20 décembre 2005

LuK commercialisera une boîte à double embrayage en 2007

Avec beaucoup de retard par rapport aux autres continents, l’Europe arrive peu à peu à la transmission automatique. Si la boîte automatique « hydraulique » semble indétrônable dans les véhicules de segments supérieurs, en raison de leur forte acceptation sur le marché américain, il n’en est pas de même pour les véhicules de milieu et d’entrée de gamme. Poids, surconsommation et coût sont les principaux défauts de ce type de transmission.

La boîte à variateur CVT est apparue sur quelques modèles, mais sans vraiment créer l’enthousiasme des consommateurs. Il lui est reproché un manque d’agrément de conduite, sans vraiment convaincre au niveau de la consommation. L’autre type de boîte en plein essor est la boîte manuelle pilotée. C’est une boîte manuelle, donc économique et sans surconsommation marquante, avec une automatisation de l’embrayage et du passage des vitesses. Son seul reproche est son manque de confort au changement de rapport, dû à la rupture momentanée de la puissance du moteur.

Mais la solution semble toute trouvée pour notre marché avec la boîte à double embrayage. Lancée en 2002 par le groupe Volkswagen, cette boîte développée par BorgWarner cumule économie et confort de conduite. Cette orientation étant évidente pour l’Europe, plusieurs concurrents travaillent sur ce développement. Getrag a déjà présenté son produit, une boîte 3 arbres à double embrayage à bain d’huile que l’on retrouvera probablement sur des modèles Ford.

Le spécialiste de la transmission LuK vient à son tour d’annoncer la commercialisation de sa transmission PSG (Parallel Shift Gearbox). Mais LuK est un concepteur, pas un fabricant. Il propose ainsi d’adapter le concept double embrayage sur une boîte existante du constructeur, un avantage considérable en terme de coût de fabrication et d’adaptation. Ce concept peut ainsi servir une boîte longitudinale ou transversale, à 2 ou 3 arbres (dont un arbre creux obligatoire). Autre originalité technique, LuK propose, selon le couple et la prestation demandée, un double embrayage à bain d’huile ou sec. Ce dernier dispositif sera une première, avec l’avantage d’un meilleur rendement. LuK commercialisera sa transmission PSG en 2007 chez un constructeur européen.

Haut de page