23 janvier 2006

TRW propose un capot actif à faible coût d’utilisation

Depuis la mise en place de la nouvelle norme européenne « choc piéton » le 1er octobre dernier, les constructeurs doivent proposer de nouveaux véhicules conçus pour réduire les conséquences du contact de la partie avant du châssis avec un piéton. Ainsi, le capot moteur doit pouvoir s’enfoncer sans rencontrer de résistance pour amortir la tête. Cette caractéristique est particulièrement difficile à remplir pour les véhicules équipés d’un moteur encombrant. Certains constructeurs ont alors recours au capot actif, dispositif levant instantanément le capot de 10 à 20 centimètres en cas de choc avec un piéton.

Cependant, si détecter un choc ne pose pas de problème particulier, valider que celui-ci est bien celui d’un piéton reste une analyse difficile. Il est donc probable que des capots actifs se déclenchent par le contact d’un simple ballon par exemple. Il n’y a bien sûr pas de conséquence en terme de sécurité. Par contre, ce déclenchement peut être coûteux, ce qui doit être certainement le cas pour la Jaguar XK dont la capot se lève à l’aide de deux airbags.

Ce risque a amené le spécialiste de la sécurité TRW à développer un système ré-enclenchable. Ainsi, la levée du capot moteur n’est pas pyrotechnique, mais mécanique : un ressort en spirale se détend à sa libération. Il peut être retendu à volonté. Le système de libération du ressort ne nous a, par contre, pas été dévoilé. Ce système sera bientôt disponible pour la commercialisation.

Haut de page