28 mars 2006

Mercedes CLS 350 CGI, nouvel essai de charge stratifiée

L'injection directe essence revient peu à peu sur le devant de la scène. Mercedes lancera sa version au deuxième semestre 2006, sur le moteur V6 3,5 actuel. Plus étonnant, le constructeur a choisi le mode de combustion à charge stratifiée, offrant certes un meilleur potentiel de réduction de la consommation, mais un traitement plus compliqué de la dépollution.

La grande nouveauté est l'utilisation d'injecteurs piézoélectriques. Comparée au système Common rail des moteurs diesels, la pression n'est que de 200 bars, ce qui permet à l'empilement piézoélectrique une commande directe de l'aiguille de l'injecteur. Le mécanisme apporte un dosage précis et une injection multiple. Le mode stratifié à mélange pauvre en carburant n’est toujours possible que sur les faibles charges, mais Mercedes nous annonce une extension de la plage d'utilisation vers les hauts régimes, sans pour cela nous donner de valeurs précises. La formation d'oxydes d'azote en plus grande quantité, incontournable en charge stratifiée, est traitée par deux catalyseurs à stockage de NOx.

La Mercedes CLS 350 CGI, équipée de ce moteur, consomme 9,1 l/100 km en cycle mixte, soit exactement 1 litre de moins que la version à injection indirecte. Le moteur développe 215 kW (292 ch) et 365 Nm entre 3000 et 5100 tr/mn contre 200 kW (272 ch) et 350 Nm pour la version actuelle.

Haut de page