11 mai 2006

Bientôt un véhicule hybride de démonstration Siemens VDO

La demande en matière de véhicules « entièrement hybrides » ne cesse de croître, en particulier aux États-unis. En vue de répondre à la demande commerciale, Siemens VDO accélère la mise au point de ce type de système de propulsion hybride. « Notre premier système entièrement hybride équipera un véhicule de démonstration dès la fin de l’année 2006 », annonce Klaus Egger, membre du directoire du Groupe Siemens VDO et responsable de la branche dédiée aux groupes motopropulseurs.

Afin d’offrir aux constructeurs automobiles la plus grande flexibilité dans leurs choix conceptuels, Siemens VDO optimise d’une part les types de moteurs électriques déjà disponibles, tels que le moteur synchrone et asynchrone, et élabore d’autre part de nouveaux concepts de moteurs. « Nous allions les aspects économiques et la fiabilité de la technologie asynchrone à la compacité et à l’efficacité d’un moteur synchrone à aimants permanents », annonce M. Egger, membre du directoire du Groupe Siemens VDO et responsable de la branche dédiée aux groupes motopropulseurs. Les spécialistes en technologies hybrides de Siemens VDO mettront à profit leur expérience en matière de commandes pour moteurs et boîtes de vitesses afin d’intégrer la propulsion électrique du véhicule. « A l’avenir, nous souhaitons pouvoir offrir aux clients la possibilité de faire appel à un seul fournisseur pour l’ensemble des composants du système de propulsion électrique », explique Klaus Egger. Fermement résolu à atteindre cet objectif, M. Egger indique que Siemens VDO travaille déjà à la mise au point d’un système entièrement électrique, capable d’assurer la transmission aux roues sans recourir à une boîte de vitesses traditionnelle.

Siemens VDO estime que l’Amérique du Nord et l’Asie, où les systèmes entièrement hybrides constituent l’approche principale, sont les marchés-cibles qui présentent le potentiel de croissance le plus important en matière de motorisations hybrides : à l’heure actuelle, 9 véhicules hybrides sur 10 sont vendus aux Etats-Unis. « En conséquence, nous axons nos activités de développement à court terme sur des systèmes entièrement hybrides et spécialement conçus pour différentes catégories de véhicules », ajoute M. Egger. « Nous évaluons le marché mondial potentiel en matière d’hybrides à environ 1,5 million de véhicules à compter de 2012. »

La situation est différente en Europe : les systèmes de propulsion hybride éprouvent encore des difficultés pour se tailler une part de marché face à la concurrence des motorisations Diesel ou essence. Ce type de groupe motopropulseur alternatif y est principalement perçu comme une technologie complémentaire susceptible de réduire davantage la consommation de carburant et les émissions de CO2 tout en améliorant les performances. « Les motorisations à essence offrent encore de nombreuses possibilités de développement et gagnent de plus en plus en efficacité », déclare M. Egger. « Le potentiel des moteurs essence et Diesel est loin d’être épuisé. A ce titre, les solutions partiellement hybrides offrent, à moyen et à long terme, davantage de perspectives commerciales s’agissant du rapport coûts/avantages des moteurs des véhicules européens. »

Haut de page