21 juin 2006

Nouveau Freelander 2, renforcements techniques et qualitatifs

Le lancement du Freelander, en 1997, avait marqué l’élargissement de la gamme Land Rover vers un segment inférieur du marché. Le constructeur se prépare au lancement de sa deuxième génération, prévue pour une commercialisation début 2007. Esthétiquement, ce 4x4 chic se présente plutôt comme un mini Range Rover Sport, plus long et plus large que le précédent. Par ailleurs, la présentation intérieure ayant évolué, il est sûr que le constructeur anglais positionne le véhicule dans une catégorie plus haut de gamme que celle destinée au premier Freelander.

Côté technique, l’évolution franchit aussi un palier. La répartition de la puissance entre les essieux avant et arrière ne fait plus appel à un visco-coupleur, mais à un système Haldex avec précharge électro-hydraulique, identique à celui utilisé par les Volvo XC. La motricité est gérée par le système ESP freinant les roues individuellement, avec contrôle de l’adhérence en descente et anti-tonneaux. Le Freelander 2 emprunte aussi au suédois le moteur essence 6 cylindres en ligne de 171 kW (232 ch), en position transversale s‘il vous plait. Le véhicule continue à puiser dans la banque d’organes du groupe Ford puisqu’il sera équipé du tout nouveau moteur Diesel 2,2, développé en partenariat avec PSA. Il sera disponible en version adaptée à ce type d’utilisation, 118 kW (160 ch) et 400 Nm à 2000 tr/mn, dont 200 Nm à 1000 tr/mn. Il ne récupère pas la technologie turbo-séquentiel destinée aux berlines, mais disposera d’une injection common rail avec injecteurs piézo-électriques acceptant 1800 bars. Le 4x4 disposera de boîtes à 6 rapports, automatique avec le moteur essence (Aisin TF80SC) et manuelle avec le diesel (Getrag).

La plateforme est dérivée du Ford S-Max, du moins dans sa partie avant et centrale. La sécurité passive a été développée en partie chez Volvo, les 5 étoiles aux tests EuroNCap sont espérées. Le Freelander 2 embarquera aussi plus d’équipements hauts de gamme tels que la navigation avec DVD, les phares bi-xénon directionnels, le système audio Alpine et sa radio numérique DAB, la climatisation double zones et le toit panoramique coulissant. Dernier point, le Freelander 2 déménage d’usine puisqu’il sera fabriqué à Halewood qui assemble aussi les Jaguar X-type.

Des informations techniques détaillées dans un prochain dossier

Haut de page