20 septembre 2006

Bientôt des détecteurs de piéton intégrés dans la voiture

Démonstrateur de détection des piétons
Faurecia

La norme « choc piéton » imposée par la législation européenne est aujourd’hui prise en compte par les voitures les plus récentes. Mais la meilleure façon de réduire la gravité des blessures des piétons est de réduire autant que possible la vitesse de la collision. En effet, les études d'accidentologie font apparaître que lors d'un choc contre une voiture à 64 km/h, les chances de survie d'un piéton sont de 15 %. Elles passent à 65 % quand la vitesse d'impact est ramenée à 50 km/h et montent à 95 % à 32 km/h. La prochaine étape pour l'amélioration de la sécurité des piétons est donc liée à la mise au point de systèmes préventifs. Basés sur la détection de la présence de piétons, ils ont pour objectif d'éviter la collision et, quand elle devient inévitable, d'en minimiser les conséquences en avertissant le conducteur et en actionnant automatiquement les freins.

Le contrôle de ces systèmes préventifs exige la disponibilité de dispositifs de détection capables d'analyser la route en avant de la voiture et d'identifier de manière fiable la présence de piétons. Dans cet objectif, quatre sociétés industrielles et deux organismes de recherche européens s’étaient engagés dans un projet co-financé par la Commission Européenne baptisé SAVE-U (Sensors and system Architecture for VulnerablE road Users protection ou Capteurs et architecture système pour la protection des usagers de la route vulnérables). Lancé en mars 2002, ce projet coordonné par Faurecia s'est achevé en septembre 2005 et a permis de développer un démonstrateur de détection des piétons et cyclistes basé sur la fusion de trois technologies de capteurs différentes, radar 24 GHz, camera vidéo couleur et caméra passive infrarouge.

Dans un futur plus lointain, la fusion des données des moyens de détection pourra aller jusqu'à déterminer le degré d'agressivité d'un véhicule adverse avant le choc pour modifier la structure du véhicule afin de mieux diriger et absorber l'énergie grâce à des pare-chocs rideaux par exemple. Le bloc avant supportera alors des composants toujours plus nombreux. Les spécialistes du bloc avant, comme Faurecia, ont donc encore de quoi occuper leurs bureaux d’étude.

Haut de page