6 octobre 2006

Honda nettoie les NOx à l’ammoniac

Honda 2.2 i-CTDi
Traitement NOx

Honda vient d’annoncer la mise au point d’un moteur diesel de la prochaine génération dont les émissions polluantes seront similaires à celles d’un moteur à essence. Pour cela, le prochain moteur diesel Honda fait appel à un catalyseur de NOx innovant. Ce catalyseur produit une réaction de réduction de l’ammoniac généré dans le catalyseur pour « craquer » les molécules d’oxydes d’azote (NOx) et les transformer en molécules d’azote (N2).

Ce catalyseur d’un nouveau type utilise une structure en deux couches : l’une adsorbe les NOx présents dans les gaz d’échappement et en convertit une partie en ammoniac tandis que l’autre adsorbe l’ammoniac produit et l’utilise dans une réaction qui convertit les NOx subsistant en azote (N2). L’ammoniac est un réactif efficace pour réduire les NOx en N2 dans une atmosphère en mélange pauvre. De plus, ce dispositif ne nécessite pas une élévation de la température coûteuse en carburant, sa plage de fonctionne est seulement entre 200 et 300ºC, soit des valeurs courantes dans les échappements des moteurs diesel. Sans être aussi efficace qu’un système SCR à injection d’urée, il a le mérite de réduire les émissions de NOx à moindre coût.

Honda a conçu ce catalyseur pour son moteur 2.2 i-CTDi. Le constructeur a aussi travaillé l’optimisation des chambres de combustion et l’efficacité de son système EGR. Le temps d’injection a été réduit et le système common rail est passé à une pression de 2000 bars. Aucune date de commercialisation n’a encore été annoncée.
Voir aussi notre dossier Le moteur Toyota 2.2 D-CAT.

Haut de page