13 octobre 2006

Faurecia milite pour le siège avec ceinture intégrée

Le siège n'est pas seulement un équipement de confort, il participe aussi à la sécurité. Il peut, par exemple, améliorer l'efficacité de la ceinture de sécurité. En effet, son brin supérieur n'est pas toujours bien placé par rapport à l'épaule, malgré la présence d'un réglage en hauteur sur le montant. Faurecia préconise la fixation des trois points d'attache sur le bâti du siège afin que le positionnement de la ceinture soit toujours optimal, quelque soit la taille de l'occupant et l'avancée du siège. Cela impose cependant le renforcement du bâti, particulièrement le dossier, donc une prise de poids qui n'est pas la bien venue aujourd'hui.

Par ailleurs, le dossier devra recevoir un renforcement pour améliorer son comportement lors d'un choc arrière. Dans ce cas de collision, le dossier a en effet tendance à légèrement s'incliner vers l'arrière, puis à revenir violemment par effet ressort. C'est ce que Faurecia appelle « l'effet catapulte » qu'il va falloir résoudre lorsque l'industrie automobile s'investira plus dans le choc arrière.

Haut de page