5 mars 2007

Delphi propose le premier capteur d’ammoniac pour le traitement des NOx

L’équipementier américain Delphi propose aux constructeurs automobiles un capteur capable de détecter le taux d’ammoniac en sortie d’échappement. L’ammoniac est l’élément principal de l’urée servant au traitement des oxydes d’azote (NOx) dans un catalyseur SCR (Selective Catalytic Reduction). Ce capteur permettra un dosage plus précis de l’injection d’urée dans le carburant afin de ne pas risquer des rejets dans l’atmosphère.

Le capteur est constitué d’un matériau sensible à l’ammoniac couvrant un support en céramique analogue à une sonde à oxygène. L’excès d’ammoniac peut être mesuré sur une gamme de 0 à 100 ppm. Grâce à un contrôle en boucle, une plus juste quantité injectée évitera un surcoût d’entretien pour le consommateur et la pose d’un pot catalytique en bout de ligne d’échappement afin de retraiter l’ammoniac non consommé.

Haut de page