9 novembre 2007

Bientôt une Ferrari verte !

Signe des temps, le constructeur Ferrari a annoncé que des évolutions seraient bientôt implémentées dans ses modèles afin de réduire leur consommation. Il s’est déclaré favorable au concept du downsizing, technologie qui réduirait les pertes mécaniques et par pompage, de même que le poids et l’encombrement du moteur. Il a ainsi confirmé que des futurs moteurs seraient turbosuralimentés, à injection directe et exploitable sur une large plage de régimes. La combustion recevrait par ailleurs un contrôle ionique par les bougies, comme c’est actuellement le cas sur les moteurs BMW V8 M3 et V10 M5/M6.

Par ailleurs, le constructeur, impliqué dans le développement du système SREC (Système de récupération de l'énergie cinétique) ou KERS (pour Kinetic Energy Recovery System) qui entrera en vigueur en Formule 1 en 2009, projette son utilisation dans des modèles routiers afin d’accroitre la performance et l’autonomie. Enfin, les moteurs actuels acceptent le bioéthanol E10 (10% d’éthanol dans l’essence), mais des évolutions devraient faire monter ce taux à 22% dans quelques années grâce à une collaboration avec le pétrolier Shell.
  Yvonnick Gazeau

Haut de page