14 novembre 2007

Saab lance le “Driver Attention Warning System”

Saab Driver Attention Warning System

Le système d’alerte de perte d’attention Saab, baptisé Driver Attention Warning System est un projet en cours de développement destiné à combattre deux des causes les plus fréquentes d’accidents de la route : la somnolence du conducteur et l’inattention au volant. Il prévient le conducteur en utilisant des messages d’alertes visuels et sonores, ou bien en faisant vibrer le siège, dès qu’il détecte un risque de somnolence ou d’inattention.

Le système utilise deux caméras infrarouges miniatures, l’une installée à la base du montant de pare-brise côté conducteur et l’autre au centre de la planche de bord. Les deux sont braquées en permanence sur les yeux du conducteur. L’image provenant des caméras est analysée par un logiciel qui met en action toute une série d’alertes quand le type de mouvements de l’œil montre l’apparition de la somnolence, ou lorsque le conducteur ne regarde pas la route devant lui. L’imagerie infrarouge a été préférée car elle permet de garantir un bon fonctionnement du système, que la luminosité soit celle du jour ou de la nuit, et permet même d’analyser les mouvements de l’œil si le conducteur porte des lunettes de soleil.

En cas de détection de somnolence, le Driver Attention Warning System déclenche un léger son de cloche et affiche l’inscription « Fatigué ? » sur le combiné d’instruments de la voiture. Si le mouvement des yeux du conducteur ne revient pas immédiatement à une logique de conducteur « parfaitement éveillé », se fait alors entendre le message « Vous êtes fatigué » dans les haut-parleurs du système audio de la voiture. S’il n’y a toujours pas de réponse, retentit une alarme sonore plus forte, tandis que le message « La fatigue vous met en danger – arrêtez-vous lorsqu’il en est encore temps ! ». Le message ne peut s’interrompre que si le conducteur appuie sur un bouton de remise à zéro situé sur la planche de bord. Le système est alors immédiatement réactivé.

Les caméras se révèlent également capables de suivre les mouvements de la pupille et de la tête du conducteur. Dès que le regard du conducteur s’éloigne d’une « zone d’attention prioritaire » prédéfinie – le milieu de la partie du pare-brise située devant le conducteur – une minuterie s’enclenche (détection de l’inattention). Si les yeux du conducteur ne reviennent pas dans l’axe de vision théorique en moins de deux secondes, le coussin du siège conducteur se met à vibrer. Cette vibration ne s’arrêtera que si la position des yeux et de la tête du conducteur revient en phase avec la direction adoptée par le véhicule.

Le traitement de l’image infrarouge est si précis qu’il peut identifier les coups d’œil périphériques du conducteur en dehors de la route – les mouvements que l’on fait lorsque l’on regarde dans le rétroviseur intérieur, les rétroviseurs extérieurs ou lorsque l’on aborde un virage, par exemple – et va dans ces cas-là laisser quelques secondes se passer avant de déclencher la vibration dans le siège.

« Il est évident que de nombreux conducteurs ne s’arrêtent pas et ne sortent pas de leur voiture lorsqu’ils se sentent somnolents. C’est pourquoi nous essayons d’offrir des aides aux conducteurs pour qu’ils s’aident eux-mêmes, » explique Arne Nåbo, responsable de l’équipe Human Vehicle Integration. « Ce système permet également de combattre un comportement dangereux que nous dénommons la 'capture attentionnelle’. C’est le cas par exemple quand le conducteur consacre trop d’attention à la recherche de son CD préféré, à la programmation de stations de radio ou à la récupération de la tétine de bébé qui pleure parce qu’elle est tombée par terre. »

Haut de page