27 novembre 2007

Une vision du monde en 2030 (The World in 2030)

The World in 2030

« En 2030, les émissions de carbone de tous les nouveaux véhicules routiers seront faibles ou nulles grâce à l’emploi de carburants plus propres et à l’allégement des véhicules, des changements technologiques aideront à surmonter les problèmes actuels du stockage de l’hydrogène et toutes les automobiles seront sous le contrôle de satellites et de systèmes de surveillance routière, et beaucoup d’entre elles se conduiront toutes seules ».

C’est la vision d’une importante étude réalisée à la demande de l’industrie des matières plastiques et rédigée par l’écrivain et futurologue, Ray Hammond. « The World in 2030 » (Le monde en 2030) brosse un tableau de la vie en 2030 et se penche sur les grandes évolutions qui devraient orienter la société et la vie de tous les jours dans vingt-trois ans. Ce rapport vient d’être présenté à Bruxelles à l’occasion d’une importante manifestation, au cours de laquelle des responsables politiques européens, des ONG parmi lesquelles les Amis de la Terre, des universitaires de premier plan et des journalistes ont débattu de ses constats avec des personnalités de l’industrie. Il a été réalisé à la demande du syndicat professionnel PlasticsEurope pour permettre à l’industrie d’agir en vue de relever les défis de demain, en particulier ceux du changement climatique. Par exemple, 100 kilos de matières plastiques utilisés dans une automobile en remplacement d’autres matériaux aboutiraient à une économie de carburant de 5 %, soit une économie de 10 millions de tonnes par an en Europe.

Le rapport intégral est téléchargeable à la page www.plasticseurope.org/theworldin2030.
  Yvonnick Gazeau

Haut de page