25 avril 2017
NEXCEL dévoile la Phase II de son système de gestion active de l’huile
Une cellule de lubrification intelligente pour accélérer le temps de chauffe, réduire les émissions de CO2 à l’échappement, garantir la constance des spécifications de l’huile, et simplifier l’entretien et le recyclage


Castrol, filiale du groupe BP, a développé la seconde phase de son système de gestion active d’huile NEXCEL. Outre les améliorations apportées en termes de performances, de matériaux et de contenant, cette seconde phase du système peut désormais être associée à un carter humide et permettre ainsi aux constructeurs d’accélérer le temps de chauffe, de réduire les émissions de CO2, de simplifier l’entretien et d’améliorer la durabilité environnementale.

« Cette année supplémentaire de développement et de discussions avec les constructeurs automobiles nous a permis de confirmer que la transition vers une gestion active de l’huile est inévitable » indique Steve Goodier, directeur du programme NEXCEL. « La seconde phase de notre système intègre les fonctionnalités que l’industrie attendait ; nous disposons donc d’une solution validée, adaptée au marché de masse, et complémentaire à notre produit existant pour carter sec. »

NEXCEL est une cellule autonome hermétique comprenant l’huile et le filtre avec le grade et les spécifications requis. Conçue pour s’installer facilement à n’importe quel endroit du compartiment moteur au moyen d’un réceptacle assurant un raccordement immédiat et sans fuite, elle est gérée par une unité de commande électronique qui communique avec le véhicule grâce au bus de données standard. Une pompe électrique contrôle le débit d’huile entre le carter moteur et la cellule déportée. Il est de plus possible d’intégrer un dispositif d’analyse de l’huile. La cellule se remplace en seulement 90 secondes.

Nouvelle capacité d’association à un carter humide

À l’origine, le système NEXCEL a été validé avec Aston Martin dans une application à carter sec. La seconde phase du système peut être associée à un carter humide, avec deux options d’intégration : pour des résultats optimaux, on utilise un nouveau carter de moindre contenance, dont l’huile converge autour de la crépine de la pompe à huile. Si le constructeur automobile choisit de conserver un carter existant, le système peut être installé par exemple en utilisant le filetage du bouchon de vidange. Des carters plus petits sont souvent disponibles sur d’autres modèles utilisant le même moteur, il n’est donc pas nécessaire de créer un nouveau carter.

L’accès d’entretien du système NEXCEL s’effectue exclusivement par le dessus, libérant ainsi le volume protégé dédié au filtre traditionnel et l’espace nécessaire à sa dépose lors de la vidange. « L’espace autour du bloc et sous le moteur est restreint par l’exigence croissante des systèmes antipollution », précise Steve Goodier. « Grâce à NEXCEL, ce volume peut être mis à la disposition de systèmes qui bénéficient d’une forte proximité avec le moteur. Nous discutons aussi avec les constructeurs automobiles intéressés par la possibilité d’utiliser un carter sur mesure afin de réduire la hauteur totale du moteur. »

La résistance du nouveau système en cas d’accident s’est avérée élevée. Les tests ont révélé que le système NEXCEL peut résister à des chocs de 25 g sans dommages et de 50 g sans perte d’huile. L’équipe de Steve Goodier a également validé toute une gamme de matériaux moins onéreux et adaptés à la production en grande série, notamment des cellules en polymères techniques comme le nylon.

Nexcel confirme qu’écourter le temps de chauffe contribue à la réduction des émissions de CO2

« Comme les trajets sont actuellement plus courts, de bonnes performances en termes d’émissions permettront également d’obtenir de meilleurs résultats lors des nouveaux cycles de test WLTP (procédure d’essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et les véhicules utilitaires légers) », ajoute Oliver Taylor, ingénieur en chef de NEXCEL. « C’est un aspect dont nous avons particulièrement tenu compte lors du développement de la seconde phase du système. »

La réduction du temps de chauffe s’effectue en gérant la quantité d’huile présente dans le carter. « Chaque litre d’huile retiré a une capacité calorifique équivalente à environ 2 kg d’aluminium ou 4 kg de fonte », explique Oliver Taylor. « Dans le nouveau cycle WLTP pour les voitures particulières, environ 20 % de l’énergie produite par le carburant sert à réchauffer les parties métalliques, le liquide de refroidissement et l’huile. »

Les tests réalisés par NEXCEL ont montré que pour un moteur à essence moderne à injection directe de 2 litres fortement suralimenté, plus de 2 litres d’huile peuvent être retirés en toute sécurité du circuit d’huile moteur dans la plupart des conditions de fonctionnement. Cela a pour effet d’accélérer le temps de chauffe et par conséquent, de réduire de manière importante les émissions et la consommation de carburant sur la majorité des trajets.

Oliver Taylor est convaincu que le nouveau système va optimiser les huiles ce qui permettra de réduire les frottements moteurs et de diminuer la cylindrée. « La forte réduction de la cylindrée des moteurs place une contrainte considérable sur le lubrifiant et pourtant, l’huile est le seul composant essentiel au fonctionnement moteur sur lequel le concepteur du moteur n’a plus aucun contrôle après la sortie d’usine du véhicule », plaide-t-il. « L’herméticité du système NEXCEL, qui exige une "poignée de main électronique à l’installation d’une nouvelle cellule, garantit que le moteur dispose toujours de la bonne huile et donc garantit son fonctionnement optimal. Cela permet au concepteur du moteur d’accepter des charges et des températures plus poussées afin d’améliorer encore le rendement. »

Meilleure durabilité environnementale

Le confinement de l’huile dans une cellule hermétique simplifie aussi grandement le recyclage de l’huile usagée, car cela élimine la possibilité de contamination par d’autres liquides lors des opérations de vidange et de récupération chez les garagistes. Les modules NEXCEL peuvent rester fermés jusqu’au moment du re-raffinage, ce qui permet de restaurer l’huile à sa spécification d’origine. Pour les garagistes, l’élimination des déversements intempestifs et la simplification extrême du processus de récupération de l’huile constituent d’autres avantages.

  Source : NEXCEL
Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué