26 août 2014
Bosch : transmission intégrale électrique et modulation du couple
Il est prouvé que l’électrification réduit la consommation des véhicules hybrides, voire permet aux voitures électriques de rouler sans la moindre émission. Pour Rolf Bulander, membre du Directoire du Groupe Bosch, ses avantages ne s’arrêtent cependant pas là : « L’électromobilité ne se résume pas à un niveau d’émissions et de coûts. C’est aussi une question de dynamique, de reprise et de plaisir de conduite. Pour résumer : bien au-delà du pur calcul, l’électromobilité est source d’émotion », explique Rolf Bulander, qui chez Bosch est en charge de la technique d’entraînement. L’entreprise travaille à des entraînements électriques et hybrides dont les atouts vont bien au-delà de la simple baisse de la consommation. La nouvelle fonction de modulation du couple en constitue un bon exemple : chaque essieu, voire chaque roue sont entraînés par un moteur séparé.

Bosch a déjà débuté la production en série de l’entraînement d’essieu individuel aux côtés de PSA. Sur la Peugeot 3008 Hybrid4, le moteur électrique accélère l’essieu arrière, tandis que le moteur à combustion est couplé à l’essieu avant. Cela signifie que les propriétaires de cet hybride diesel disposent de base d’une fonction transmission intégrale. Il s’agit là d’un hybride « Axle split ». Le principe de l’entraînement individuel de chaque roue pourrait à l’avenir être même complété par des moteurs électriques compacts, comme le montrent des prototypes Bosch. Le coeur de cette fonction de modulation de couple élargie est constitué de moteurs électriques affectés à chacune des roues de l’essieu avant. Afin d’améliorer la tenue de route, ils sont interconnectés de manière à pouvoir freiner et augmenter la vitesse des roues individuellement. Cette fonction pourrait à l’avenir améliorer la stabilité des voitures de course en virage, même dans les situations limites, et faciliter les manoeuvres des 4x4 en tout-terrain.

Couple supplémentaire et conduite comme sur des rails Des moteurs tout électriques peuvent également provoquer beaucoup plus d’émotions. Le couple est disponible dès que le conducteur d’une voiture électrique appuie sur la pédale d’accélérateur, ce qui autorise des démarrages rapides qui étaient jusqu’à présent l’apanage des puissants moteurs à combustion. Le moteur électrique Bosch SMG 180/120 équipant des modèles tels que la smart fortwo electric drive et la Fiat 500e en constitue un bon exemple. Sur les véhicules hybrides, le moteur électrique vient en revanche bien souvent en soutien, ce qui peut également renforcer l’agrément de conduite, comme le montre le Boost Recuperation System. Dans le cas du nouvel hybride 48 volts de Bosch, un générateur assiste le moteur à combustion avec un couple de 150 Newton-mètres, fournissant ainsi un bon complément de force de propulsion. La technologie hybride haute tension de Bosch va encore plus loin. Présente notamment dans la Porsche Panamera hybride plug-in, elle permet une conduite tout électrique. Les composants électriques assistent par ailleurs le moteur à combustion, lui permettant d’atteindre le point de fonctionnement le plus favorable.

Afin de montrer à quel point l’électrification peut susciter des émotions, Bosch présente des prototypes équipés de plusieurs moteurs électriques capables d’augmenter la vitesse des roues individuellement. Cela permet une assistance ciblée en termes de couple, qui accroît considérablement la dynamique du véhicule tout en divisant la consommation de carburant par deux. « Nous freinons les émissions de CO2 tout en accélérant le pouls du conducteur », indique Rolf Bulander. Le pilotage individuel des roues permet en effet au véhicule d’évoluer comme sur des rails, démontrant ainsi à chaque virage à quel point l’électromobilité peut susciter l’enthousiasme.

  Source : Bosch
Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué