19 septembre 2017
« Cockpit 2025 » : la coopération entre ZF et Faurecia monte en régime
  • Le premier siège développé en commun est présenté sur IAA 2017
  • D'autres projets se concentrent sur la sécurité intégrée dans les voitures de tourisme en relation avec la conduite automatisée et autonome
  • La collaboration entre ZF et Faurecia a pour objectif la réalisation du « Cockpit 2025 » : une approche système pour un habitacle confortable et sûr


Friedrichshafen / Paris. À peine quelques mois après la conclusion de l'accord de coopération signé début mai, les deux entreprises ZF et Faurecia dévoilent leurs premiers résultats et leurs projets d'étude. Avec le siège présenté sur les stands de Faurecia et de ZF à l'occasion d'IAA 2017, les deux sociétés font progresser le concept d'un habitacle à la fois flexible, confortable et plus sûr. Leur feuille de route à long terme définit d'autres étapes clés de la sécurité intégrée pour l'habitacle de la voiture du futur. L'objectif de la coopération entre ZF et Faurecia est le « Cockpit 2025 », qui marque le passage de la conduite assistée et automatisée à la conduite autonome selon les niveaux 3, 4 et supérieurs.

Quand ZF et Faurecia ont annoncé leur collaboration en mai 2017, les écosystèmes interconnectés de la Silicon Valley leur ont servi de modèle. Le premier résultat à l'issue de ces quatre mois de travail commun témoigne de la réactivité et la flexibilité des deux équipementiers automobiles : le siège conducteur présenté par ZF et Faurecia sur IAA 2017 montre la forme que peut prendre la sécurité passive lorsque la conduite évolue du mode assisté vers le mode automatisé. Le siège permet trois positions pour le conducteur : une position de conduite, une position de détente et une position de travail, dans laquelle le siège est légèrement tourné vers le milieu de l'habitacle. On peut ainsi l'incliner de 25 degrés vers l'arrière et le tourner jusqu'à 10 degrés vers l'habitacle. Mais au-delà de ces différentes positions, le siège est innovant dans sa conception. En effet, il dispose par exemple d'un dossier structuré en deux zones. Les points de fixation de la ceinture du conducteur sont intégrés dans le siège, et ont été conçus pour s'adapter aux différentes circonstances en cas d'accident. Lors du changement de position, le point variable de fixation de ceinture situé près de l'épaule peut s'adapter automatiquement à l'anatomie du conducteur basculé vers l'arrière. Le prétensionneur de ceinture actif ACR 8 peut en plus envoyer des signaux haptiques au conducteur, par exemple au moyen de vibrations, pour recentrer son attention sur la route. Le système de ceinture peut donc également être intégré à l'IHM (interface homme machine) du véhicule, ce qui est essentiel pour que les systèmes d'assistance et les fonctions de conduite automatisée informent le conducteur afin qu'il puisse reprendre le contrôle du véhicule.

ZF a également développé de nouveaux airbags latéraux : un airbag latéral standard sur le côté extérieur et le nouvel « Advanced Far Side Airbag », intégré dans le siège. Il peut protéger la tête et le cou du conducteur en cas de collision, notamment sur le côté opposé au conducteur. Par ailleurs, un airbag installé dans le dos du siège conducteur, protège les occupants de la banquette arrière. « Cela nous permet de présenter aujourd'hui un premier prototype, tout juste quatre mois après le début de notre coopération. Le fait que les deux entreprises aient pu réunir aussi rapidement leurs compétences clés est de très bon augure pour la pérennité de la collaboration », déclare Torsten Gollewski, Responsable des études avance de phase chez ZF. David Degrange, Vice-Président du projet « Cockpit of the Future » chez Faurecia, ajoute : « Ce concept de cocon de sécurité, unique en son genre, a été développé en tout juste quatre mois. Cela met en évidence les affinités culturelles et industrielles des deux entreprises. Dans le secteur automobile, c'est un record de rapidité et une nouvelle preuve de l'engagement commun consistant à fournir à nos clients des technologies à valeur ajoutée. »

L'habitacle de la voiture à l'ère de la conduite autonome

C'est l'élaboration rapide d'une vision commune de ZF et de Faurecia en matière de sécurité intégrée, qui a débouché sur ce premier siège concept concret et sur une série d'objectifs à moyen et long terme. Dans le cadre du projet intitulé « Cockpit 2025 », les entreprises souhaitent faire évoluer l'habitacle en vue du passage de la conduite assistée à la conduite automatisée. À cet effet, les partenaires ont défini plusieurs champs d'action : des fonctions de confort et de sécurité concernant à la fois le siège et le châssis du véhicule, des éléments du poste de pilotage, tels que l'écran d'affichage, le volant et la protection des occupants, la surveillance de l'habitacle et enfin l'interaction des systèmes durant la phase importante de la pré-collision, lorsqu'il est possible d'augmenter la protection des occupants pendant les dernières millisecondes qui précèdent un accident devenu inévitable.

« Ces champs d'action tiennent compte de toutes les exigences des fonctions de conduites actuelles et futures, mais surtout des fonctions de la conduite automatisée et autonome », note Torsten Gollewski, en ajoutant : « Tous ces éléments dépendent fortement les uns des autres. C'est pourquoi l'approche système de ZF et de Faurecia peut conduire à l'élaboration de meilleures solutions pour la protection des occupants qu'une approche isolée. »

En suivant une feuille de route, les partenaires de la coopération pourront concrétiser d'autres solutions et concepts dans les années à venir. En 2022, ils présenteront et proposeront aux constructeurs un habitacle qui prendra en charge aussi bien la conduite à haut degré d'automatisation que la conduite automatisée (niveaux 3 et 4).


  Source : ZF / Faurecia
Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué