3 octobre 2018
Le retour du moteur rotatif de Mazda comme prolongateur d'autonomie des futurs véhicules électriques de la marque
  • La technologie exclusive du moteur rotatif comme source d'alimentation du prolongateur d'autonomie des véhicules électriques de la marque
  • La compacité du moteur rotatif au service de multiples solutions de mobilité électrique


Mazda lancera ses premiers véhicules électriques (EV) en 2020 dans le cadre de son programme de développement technologique à long terme baptisé « Sustainable Zoom-Zoom 2030 ».

Une approche technologique exclusive

Mazda commencera par lancer deux véhicules électriques à batterie. L’un alimenté uniquement par une batterie, et l’autre associant une batterie au moteur rotatif de Mazda - à la fois compact, léger et extrêmement silencieux - qui fera office de prolongateur d'autonomie.

Ce dernier rechargera la batterie dès que les circonstances l’exigeront afin d'accroître l’autonomie du véhicule, ce qui ne manquera pas de rassurer nombre d’utilisateurs de véhicules électriques à batterie qui redoutent toujours de manquer d’énergie pour rejoindre leur destination.

Du fait de ses dimensions compactes et de sa puissance élevée, le moteur rotatif permet la mise en œuvre de multiples solutions d’électrification sous une seule et même configuration. Exploitant la compatibilité du moteur rotatif avec les combustibles gazeux, le prolongateur d'autonomie alimenté par le moteur rotatif est également conçu pour assurer la combustion du gaz de pétrole liquéfié et fournir ainsi une source d'électricité dans les situations d’urgence.

Le programme « Sustainable Zoom-Zoom 2030 » de Mazda

Convaincu que 95 % des véhicules qu’il produira en 2030 seront animés par des moteurs à combustion interne couplés à une solution d’électrification (les véhicules électriques à batterie représentant les 5 % restants), Mazda continuera de s’attacher à maximiser le rendement de ses moteurs à combustion interne, comme en témoigne son moteur à essence SKYACTIV-X de nouvelle génération qui fait appel à l’allumage par compression.

Mazda s’engage à réduire ses émissions de dioxyde de carbone moyennes « du puits à la roue » de 50 % d’ici 2030, par rapport aux niveaux de 2010, et de 90 % d’ici 2050. Mais le constructeur est avant tout déterminé à mettre en œuvre la bonne solution au bon moment et au bon endroit - sachant que la disponibilité énergétique et les sources d’énergie adaptables à l’automobile varient d’une région à l’autre.

En termes plus clairs, le système de production d’électricité d'une région donnée détermine dans quelle mesure un véhicule électrique peut contribuer à réduire les émissions de CO2 « du puits à la roue ». Et comme les installations de production d'énergie thermique à émissions de CO2 restent prédominantes au niveau mondial, l’objectif de réduire ces émissions pourrait permettre de diversifier le choix des combustibles dans un proche avenir.

Outre les carburants alternatifs tels que le gaz naturel comprimé, le gaz de pétrole liquéfié et même l’hydrogène, l’industrie automobile étudie également la viabilité des combustibles liquides recyclables tels que les biocarburants produits à partir des micro-algues.

Mazda considère comme essentiel de développer ce type de combustible pour atteindre la neutralité carbone des moteurs à combustion interne, et participe d’ores et déjà à différents projets de recherche et d’étude menés conjointement avec l’Institut de technologie de Tokyo et l’université d’Hiroshima dans le cadre d’une collaboration permanente entre l’industrie, le milieu universitaire et le gouvernement.

Mazda espère faire bénéficier la société tout entière de son programme « Sustainable Zoom-Zoom 2030 » en fournissant des véhicules électriques avec prolongateur d'autonomie à des régions victimes de catastrophes naturelles, et en offrant ainsi de l’électricité produite à partir de GPL à tous ceux qui en ont le plus besoin.

Toujours soucieux d’améliorer l’agrément de conduite de ses véhicules, Mazda saura tirer pleinement profit des avantages de la conduite électrique et de ses technologies développées en interne pour produire des véhicules électriques qui soient à la fois respectueux des contraintes environnementales les plus strictes, et fidèles à son concept de Hashiru Yorokobi - signifiant la « joie de conduire » - et ce, en appliquant les préceptes de la philosophie Jinba Ittai en matière de conception et de fabrication, prônant l’osmose entre le conducteur et son véhicule.


  Source : Mazda



Voir notre dossier Le moteur à pistons rotatifs .
Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué