PROPULSION / CHASSIS & HABITACLE / ADAS / ELECTRICITE & ELECTRONIQUE
CONCEPTION / PRODUCTION / POIDS LOURD / FORMATION / SOCIETE

RECHERCHE SUR LE SITE         


20 mars 2019
Volvo Cars célèbre 60 ans de partage de connaissances en matière de sécurité avec une bibliothèque numérique accessible à tous


Déterminé à améliorer la sécurité sur les routes pour tous, Volvo Cars innove en mettant à disposition ses connaissances en matière de sécurité dans une bibliothèque numérique centrale et invite les entreprises de l’industrie automobile à consulter sans tarder ces données.

Cette annonce illustre parfaitement la philosophie du constructeur, qui consiste à améliorer la sécurité et à sauver des vies grâce au partage des connaissances. Elle coïncide également avec le soixantième anniversaire de ce qui est probablement l’invention la plus importante de l’histoire de la sécurité automobile : la ceinture de sécurité trois points.

La ceinture de sécurité trois points a été lancée par Volvo Cars en 1959. On estime que cette invention a permis de sauver plus d’un million de vies dans le monde, non seulement à bord de véhicules Volvo, mais aussi de nombreuses autres voitures, grâce à la décision du constructeur de partager son invention dans le but d’améliorer la sécurité sur les routes. Depuis, Volvo Cars a toujours fait passer le progrès sociétal avant le gain financier.


Pour fêter cette avancée majeure et souligner sa tradition de partage des connaissances allant au-delà des brevets et des produits matériels, Volvo Cars a décidé de lancer l’Initiative E.V.A. (« Equal Vehicule for All » ou « Des voitures plus sûres pour tous »). En plus de refléter et de célébrer soixante ans de partage de recherches consacrées à la sécurité routière à l’échelle mondiale, cette initiative met en exergue un problème fondamental : l’inégalité en termes de développement de la sécurité automobile.

« Nous disposons de données sur des dizaines de milliers d’accidents réels. Elles nous aident à assurer un niveau de sécurité maximum sur nos voitures au regard de la réalité de la route », explique Lotta Jakobsson, professeure et spécialiste technique au Centre de sécurité de Volvo Cars Safety. « Cela signifie que nos voitures sont développées dans le but de protéger toutes les personnes, indépendamment de leur sexe, de leur taille, de leur silhouette ou de leur poids. Notre raisonnement va au-delà de la ‘personne moyenne’ représentée par les mannequins des crash tests. »

En s’appuyant sur les données des recherches menées par Volvo Cars et de plusieurs autres études, l’Initiative E.V.A. montre que les femmes sont plus exposées à certaines blessures lors d’un accident de voiture. En raison de différences d’ordre anatomique et liées à la musculature du cou, elles sont par exemple davantage susceptibles de subir le coup du lapin.

Sur la base de ces études et de ses propres données en matière d’accidents, Volvo Cars a créé des dispositifs anthropomorphes virtuels afin de mieux comprendre ces accidents et de développer des technologies de sécurité permettant de protéger les hommes et les femmes de façon égale. La première technologie issue de ce travail a été WHIPS, la protection anti-coup du lapin. Introduite en 1998, elle a contribué à l’aspect unique des sièges et appuie-têtes Volvo.

La volonté de privilégier le progrès sociétal continue de guider le travail de Volvo Cars en matière de sécurité. Le constructeur ne développe pas de nouvelles technologies dans le simple but de respecter des normes de sécurité et de réussir des tests. Il le fait car les données issues de ses recherches, basées sur une analyse détaillée de dizaines de milliers d’accidents réels, permettent d’identifier les domaines dans lesquels la sécurité peut être améliorée.

Dans les années 80, Volvo Cars a commencé à se pencher sur les chocs latéraux, ses données laissant en effet apparaître un nombre excessif de blessés dans ces accidents en raison de la courte distance entre le point d’impact et l’occupant. À partir des années 90, cette démarche s’est concrétisée à travers plusieurs innovations, telles que le système de protection contre les chocs latéraux (SIPS), les airbags latéraux et les rideaux gonflables. Toutes ces innovations, issues des données de recherche de Volvo, sont devenues des standards de l’industrie automobile.

Plus récemment, les données des recherches de Volvo Cars ont mis en lumière le problème des blessures à la colonne lombaire, en bas du dos. Celles-ci touchent toutes les personnes, indépendamment de leur taille et de leur sexe. En approfondissant son analyse et ses études, Volvo s’est concentré sur les dangers des blessures consécutives aux sorties de route. Ces travaux ont débouché sur une nouvelle technologie, lancée sur le XC90 et désormais disponible sur toutes les voitures basées sur l’architecture SPA ; il s’agit d’un absorbeur d’énergie installé dans les sièges dont les caractéristiques dépassent largement les exigences imposées aux constructeurs automobiles.

  Source : Volvo


Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué