8 octobre 2014
Opel réduit la consommation avec un volet de radiateur ultramoderne
Opel ne cesse d’améliorer le rendement de ses véhicules à moteur conventionnel et de réduire ainsi les émissions de CO2 de sa gamme. La prochaine étape de cette stratégie est le développement d’un innovant volet actif intégral. Michael Ableson, porte-parole du Management Board d’Adam Opel AG et Vice President Vehicle Engineering, a présenté ce volet au dernier colloque d’Aix-la-Chapelle, le plus important congrès d’Europe consacré à l’automobile et aux moteurs.

« Nous avons la ferme volonté de réduire les émissions de CO2. Les voitures électriques sont une réponse, mais plutôt que de nous focaliser sur une solution unique, nous préférons répondre à nos responsabilités de protection du climat et de satisfaction du client en proposant un éventail plus large de technologies qui soient à la portée de tous, » a déclaré Michael Ableson.

Une des technologies en cours de développement chez Opel est une évolution de ce que l’on nomme un volet aérodynamique actif, placé dans l’entrée d’air du flux de refroidissement. Le volet actif améliore le rendement énergétique en fermant automatiquement l’entrée d’air frontale lorsqu’il faut moins d’air frais. Lorsqu’il est fermé, le système d’obturation améliore les performances aérodynamiques en redirigeant le flux d’air. Il le dévie autour de l’avant du véhicule et le fait passer sur les côtés, plutôt que par le compartiment moteur où il rencontre une forte résistance aérodynamique. Le volet s’ouvre ou se ferme en fonction de la vitesse du véhicule et de la température du liquide de refroidissement moteur. Par exemple, le volet s’ouvre lorsque la voiture monte un col de montagne ou roule en conditions de circulation urbaine. Le volet se ferme lorsque la voiture évolue sur autoroute où le refroidissement moteur est moins nécessaire.

La plupart des voitures ont encore à l’heure actuelle des ouïes de refroidissement frontales ouvertes en permanence. Et c’est dès 2010 qu’Opel a monté un volet aérodynamique permettant une ouverture partielle : la voiture recevant ce dispositif était l’Opel Astra ecoFLEX, dont les émissions avaient pu ainsi être réduites à seulement 99 g/km de CO2 (nouveau cycle mixte européen). Depuis, le constructeur a étendu ce dispositif en le montant sur d’autres gammes, comme l’Insignia ou le Zafira Tourer.

Le système sur lequel Opel travaille aujourd’hui est un volet actif intégral, qui améliore l’efficacité énergétique en fermant la partie supérieure de la calandre ainsi que le bas.

Prenant en compte les données thermiques, électriques et aérodynamiques, des lois de pilotage intelligentes se chargent d’ouvrir ou de fermer les parties supérieure et inférieures de la calandre – indépendamment les unes des autres – ce qui permet de bénéficier d’un fonctionnement du moteur toujours en conditions optimales quels que soient les paramètres rencontrés dans la réalité. Le principal intérêt d’améliorer l’aérodynamisme de la voiture est de parvenir à réduire la résistance totale à l’avancement jusqu’à 10%, ce qui a pour conséquence d’entraîner une réduction de la consommation d’environ 2% en cycle NEDC, ou de 5% si l’on considère une conduite à 130 km/h.

Le volet aérodynamique intégral offre également des avantages sur le plan thermique, en retardant le refroidissement après l’arrêt du moteur, ou en accélérant la mise à température du moteur après un démarrage à froid. Cet aspect, surtout en hiver, apporte des gains importants en consommation et en confort, car l’habitacle chauffe plus vite.

« Le volet actif intégral est parfaitement en adéquation avec notre image de marque de constructeur allemand à la recherche d’innovations intéressantes et abordables, » explique Martin Holzhofer, directeur du centre de recherche Opel sur le CO2. « C’est le premier d’une série de nouveaux dispositifs très efficaces mais de coût raisonnable, grâce auxquels nous avons pour ambition de réduire encore les émissions et la consommation de carburant de nos futures voitures. »

Malgré son apparente simplicité et la logique de son principe, le volet actif intégral représente un défi important pour les designers et les ingénieurs : ils doivent prendre en compte de nombreux facteurs, qu’il s’agisse du style, de l’encombrement ou de la protection des piétons, mais aussi du classement par les sociétés d’assurance, du type de moteur et de boîte pour adapter les exigences de refroidissement et leur faire correspondre bien sûr une gestion thermique satisfaisante.

Opel prévoit de lancer dans très peu de temps son premier volet intégral actif, qui sera monté sur un tout nouveau modèle. Le déploiement d’autres technologies soucieuses de respecter l’environnement suivra dans la foulée.

  Source : Opel
Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué