PROPULSION / CHASSIS & HABITACLE / ADAS / ELECTRICITE & ELECTRONIQUE
CONCEPTION / PRODUCTION / POIDS LOURD / FORMATION / SOCIETE

RECHERCHE SUR LE SITE         


13 février 2020
Les composites nouvelle génération identifiés comme un marché prioritaire pour l'innovation industrielle en France


Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, et Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, ont reçu le rapport du collège d’experts mandaté dans le cadre du pacte productif pour identifier des marchés émergents à forts enjeux de compétitivité sur lesquels positionner la France.

Le Pacte productif, annoncé par Emmanuel Macron le 25 avril 2019 porte l’objectif de parvenir au plein emploi, et d’accélérer la transition environnementale de l’économie en misant sur la production française et en se dotant d’une stratégie partagée pour accompagner les grandes transitions (environnementale, numérique, démographique) à horizon 2025-2030.

Ce rapport « Faire de la France une économie de rupture technologique » contribue à construire une stratégie claire pour l’avenir de la France, en proposant des marchés émergents sur lesquels l’Etat est en mesure de définir une stratégie de soutien. Ces marchés conjuguent des bases technologiques françaises solides et des réponses à des grands défis sociétaux, tels que : protéger l’environnement, être en bonne santé, mieux se nourrir ou garantir la souveraineté du pays (notamment numérique). Il s’agit également de répondre à une concurrence internationale de plus en plus intense.

Les matériaux composites identifiés comme un marché prioritaire pour l'innovation industrielle en France

Le collège d’expert, construit autour du Conseil de l’innovation, propose ainsi de retenir 22 marchés clés, dont 10 prioritaires.

Parmi ces marchés émergents sur lesquels la France a le potentiel pour jouer un rôle de leader à l’échelle mondiale et appelant une concentration des moyens:
  • la nouvelle génération durable de matériaux composites "haute performance" pour le pour lesquels il est maintenant nécessaire d’intégrer à leur développement la problématique de l’écoconception, du réemploi et de la recyclabilité de ces matériaux complexes;
  • l’hydrogène pour les systèmes énergétiques (prinicpalement pour la mobilité, les piles à combustible, réservoirs...);
  • la décarbonisation de l'industrie (réduction des émissions, technologies de décarbonisation, solutions de capture, transport, stockage ou réutilisation du carbone);
  • mais aussi l'agriculture de précision et les les agroéquipements, les technologies du quantique, la cyber-sécurité, la santé digitale, les biothérapies et bioproduction de thérapies innovantes, l'alimentation durable pour la santé et le bio-contrôle animal et végétal.
A ces 10 marchés prioritaires s’ajoutent 12 autres marchés présentant des enjeux sociétaux et technologiques nécessitant la poursuite des actions de soutien public, voire ultérieurement l’élaboration de stratégies d’accélération:
  • la fabrication additive,
  • l'éolien en mer,
  • le bâtiment innovant,
  • les batteries pour les véhicules électriques,
  • le recyclage et la revalorisation des déchets,
  • le recyclage des matériaux de construction,
  • les produits biosourcés,
  • le photovoltaïque,
  • les carburants durables, l'e-learning et les ed-tech, les infrastructures de stockage et de traitement de données et la microélectroniques pour l'IA embarquée.
Sur cette base, le Gouvernement effectuera la sélection finale des marchés prioritaires, et élaborera dans le cadre du pacte productif et avec les acteurs concernés des stratégies d’accélérations ambitieuses. Les moyens du nouveau programme d’investissements d’avenir dont l’élaboration a été demandée par le Premier ministre le 19 décembre dernier ainsi que le réinvestissement dans la recherche que portera la loi de programmation contribueront à la mise en œuvre de ces stratégies.

  Source : JEC Composites




Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué