25 novembre 2014
Clean Diesel Technologies dévoile une technologie innovante pour réduire les émissions de particules
CDTi a déposé les premiers brevets d’une technologie de réduction des émissions automobiles, permettant de supprimer l’utilisation coûteuse des métaux du groupe du platine et des terres rares

Paris, France, le 4 novembre 2014 – La société Clean Diesel Technologies (Nasdaq : CDTI), leader dans les technologies avancées de contrôle des émissions de particules, annonce une nouvelle technologie propriétaire destinée à remplacer l’utilisation très coûteuse des métaux du groupe du platine et des terres rares dans les convertisseurs catalytiques. CDTi s’est vu accorder les deux premiers de plusieurs brevets couvrant la technologie propriétaire Spinel™ qui permettra de réduire les émissions polluantes, et d’abaisser considérablement le coût de mise en conformité avec des normes toujours plus contraignantes en termes de propreté de l’air.

La nouvelle technologie sera mise en oeuvre sur des lignes de produits catalytiques multiples, dont CDTi estime qu’ils constitueront une avancée considérable pour les industriels ayant jusqu’ici utilisé pour leurs fabrications des métaux du groupe du platine ou des terres rares. C’est la première annonce officielle de CDTi concernant sa nouvelle technologie Spinel™, dont le développement était resté confidentiel jusqu’à ce jour.

A propos de Spinel
  • Gamme de matériaux propriétaires utilisant différents métaux de base pour remplacer à moindre coût les métaux du groupe du platine (MGP) et les terres rares, pour les applications de revêtement des convertisseurs catalytiques
  • Large gamme d’applications pour les moteurs et véhicules fonctionnant à l’essence et au diesel
  • Tests avancés en cours sur les modèles de production des automobiles les plus courantes et les véhicules utilitaires lourds, réalisés par des organismes indépendants
Des avantages majeurs
  • Économie potentielle de plusieurs milliards d’euros pour les OEM (fabricants d’équipements d’origine), grâce à la suppression des métaux du groupe du platine et des terres rares, dont l’utilisation s’avère extrêmement coûteuse
  • Les équipementiers dépensent actuellement plus de 5 milliards d’euros par an en métaux du groupe du platine (Source : Johnson Matthey plc - Platinum 2013 Interim Review)
  • Permet une mise en conformité rapide à moindre coût avec les normes d’émissions plus strictes entrant en vigueur aux États-Unis, en Europe et dans d’autres régions du monde
  • Permet de réduire l’exposition des équipementiers à la volatilité extrême des cours que subissent les métaux du groupe du platine et les terres rares
« Les équipementiers dépensent actuellement dans le monde plusieurs milliards de dollars en métaux du groupe du platine et en terres rares », explique Christopher Harris, PDG de Clean Diesel Technologies Inc. « Ces coûts devraient subir une augmentation dramatique avec l’entrée en vigueur des nouvelles réglementations sur les émissions polluantes, qui toucheront de plein fouet les technologies conventionnelles. Spinel apporte une réponse efficace à un problème industriel majeur de fourniture et de coût, et constitue une avancée majeure pour nous même et pour tous les équipementiers qui fabriquent des moteurs à combustibles fossiles. »

Stephen Golden, directeur technique de CDTi, précise : « La technologie Spinel est le résultat des efforts et de la capacité d’innovation de nos équipes de recherche et développement. C’est une passerelle scientifique qui s’ouvre vers des matériaux entièrement nouveaux, permettant de répondre à moindre coût aux réglementations toujours plus exigeantes. Les essais de validation sur véhicules sont en cours, parallèlement à l’élaboration d’un large portefeuille de produits IP, la technologie Spinel étant intégrée à des produits spécifiques aux équipementiers dans le monde entier. »

Pour plus d’informations sur la technologie Spinel de CDTi, consulter le site www.cdti.com/spinel.

A propos de CDTi

CDTi est un fabricant et distributeur mondial de systèmes et produits de contrôle des émissions, notamment pour le marché des véhicules utilitaires légers et lourds à moteur diesel. CDTi utilise sa technologie brevetée MPC® (Catalyseurs en phase mixte) et d’autres technologies associées, pour offrir des solutions durables à haute valeur ajoutée destinées à réduire les émissions, accroître l’efficacité énergétique et réduire l’intensité carbone des moteurs à combustion équipant les véhicules ou d’autres plateformes. Le siège de CDTi est basé à Oxnard (Californie), et l’entreprise dispose de centres opérationnels dans différents pays – États-Unis, Grande-Bretagne, Canada, France, Japon et Suède. Pour plus d’informations, consulter le site www.cdti.com.

Les métaux du groupe du platine (MGP)

Les métaux du groupe du platine (MGP), qui comprennent le platine, le palladium et le rhodium, sont utilisés dans la fabrication des catalyseurs pour contrôler les émissions de particules. Le palladium et le rhodium, principaux composants utilisés pour la catalyse, sont utilisés sur le marché des véhicules utilitaires légers. Selon l’étude publiée en 2013 par l’entreprise britannique Johnson Matthey plc dans Platinum 2013 Interim Review, plus de 70 % du platine primaire, et 80 % du rhodium primaire, proviennent d’Afrique du Sud. La Russie et l’Afrique du Sud représentent ensemble plus de 75 % de la production de palladium.

Les terres rares

Les métaux entrant dans la catégorie des terres rares, comme le cérium, le néodyme et le lanthane, sont des éléments chimiques du groupe des terres rares utilisés dans de nombreux produits et dispositifs de la vie quotidienne – ordinateurs, téléphones mobiles, batteries rechargeables, convertisseurs catalytiques, etc. Avec l’augmentation globale de la demande pour ces équipements, l’utilisation de terres rares ne peut qu’augmenter. Selon l’étude annuelle U.S. Geological Survey Mineral Commodity Summary publiée en 2014, la valeur estimée des terres rares raffinées importées par les États-Unis en 2013 porte sur 260 millions de dollars. 79 % des terres rares utilisées aux États-Unis ont été importées de Chine, et 65 % ont été utilisées dans les systèmes de catalyse.

  Source : Clean Diesel Technologies
Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué