25 février 2015
Les coulisses de la production de la Mirai


En novembre 2014, Toyota Motor Corporation s’est projeté dans le futur en annonçant le lancement de la berline à pile à combustible à hydrogène Toyota Mirai. Un mois plus tard, la commercialisation a débuté au Japon. Et aujourd’hui Toyota a organisé une cérémonie pour marquer l’avènement d’une nouvelle ère automobile sur le site de production de Motomachi à Toyota City, au Japon.

Le site de Motomachi est en activité depuis 1959. Au cours de ces 56 ans d’existence, il a joué un rôle central dans la réalisation du rêve de Kiichiro Toyoda, le fondateur de Toyota : établir une industrie automobile au Japon et en faire bénéficier la société au sens large.

À ses débuts, le site de production de Motomachi était le premier au Japon entièrement dédié aux voitures particulières. Il a vu passer quelques-uns des modèles Toyota les plus connus, comme les Publica, Corona, Cresta, Soarer, Supra et RAV4, mais aussi la Lexus LFA.

L’ancien atelier LFA - où jusqu’à il y a deux ans des "takumi", maîtres artisans hautement qualifiés ont assemblé à la main chacun des 500 exemplaires de la supercar Lexus avec des standards de qualité parmi les plus élevés de l’industrie – est maintenant devenu le lieu de naissance de la Mirai.

Cette petite structure ultra spécialisée produit la Mirai à raison de trois unités par jour seulement.

Pour la première fois, Toyota propose de découvrir en images les coulisses de la production du futur (la signification en japonais du mot "mirai").

La production de la Mirai en vidéo :

Assemblage du châssis et de la pile à combustible




Assemblage final



Vue d’ensemble de la chaîne et magasin de pièces détachées



Pile à combustible



  Source : Toyota



Voir notre dossier L’essor de la voiture à pile à combustible.
Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué