17 mars 2015
Une visualisation tête haute épurée aide à garder les conducteurs bien informés
Garder les yeux sur la route grâce à une visualisation tête haute simplifiée aux couleurs éclatantes

Dans l'ère de la technologie prête-à-porter qui vous garde en contact avec le monde qui vous entoure, la visualisation tête haute automobile est un vétéran chevronné. General Motors a mis au point le système il y a des décennies, et pourtant, ses équipes de conception continuent d'en raffiner l'apparence et la fonctionnalité pour aider à réduire la distraction du conducteur.

« Nous savons que garder les yeux sur la route est un élément essentiel de la sécurité routière, et des études récentes le confirment, a déclaré Jeff Boyer, vice-président, Sécurité mondiale des véhicules. La visualisation tête haute peut jouer un rôle important dans la maximisation du temps où les yeux sont fixés sur la route, et c'est ce que nous tentons de faire. »

L'étude 100-car Naturalist du Virginia Tech Transportation Institute a démontré que les probabilités de collision font plus que doubler lorsque le conducteur quitte la route des yeux pendant plus de deux secondes. En 2013, la National Highway Traffic Safety Administration a publié une étude qui a conclu que les distractions visuelles et manuelles – par exemple, composer un numéro ou un message texte sur un téléphone cellulaire – augmentaient de deux à trois fois le risque de collision.

En projetant l'information pertinente sur le pare-brise et dans le champ de vision du conducteur, les systèmes de visualisation tête haute permettent au conducteur de garder les yeux sur la route au lieu de jeter un coup d'oeil aux groupes d'instruments, aux écrans du système d'infodivertissement et à d'autres appareils. Les études de GM démontrent que 134 millisecondes peuvent être nécessaires au conducteur pour transférer son regard au groupe d'instruments et de nouveau sur la route. À 110 km/h, un véhicule peut parcourir quatre mètres pendant ce délai, soit environ la longueur d'une voiture de tourisme.

Beaucoup plus de travail est requis pour l'élaboration des systèmes de visualisation tête haute que simplement la création du matériel : une attention particulière doit être portée à la configuration de l'affichage et à son interaction avec le conducteur et les autres systèmes du véhicule.

« Nous devons prendre des décisions éclairées sur le contenu du système de visualisation tête haute, a affirmé John Weiss, concepteur de l'interaction des systèmes de visualisation tête haute, et sur la façon de le présenter au conducteur pour qu'il soit facile à lire et à utiliser. »

Écrans simplifiés
De nos jours, la visualisation tête haute est offerte sur plus de 30 % des véhicules GM vendus en Amérique du Nord et peut fournir beaucoup plus d'information que le système de première génération lancé sur le Cutlass Supreme 1988 d'Oldsmobile. Pour réduire l'encombrement, le conducteur peut sélectionner des écrans qui mettent l'accent sur la navigation, les renseignements du système sonore, un tachymètre, ou simplement un compteur de vitesse.

« Les écrans de la visualisation tête haute sont conçus en fonction du conducteur, a affirmé William Thompson, concepteur graphique. Nous utilisons beaucoup de prototypes pour simuler différents graphiques ou configurations et pour obtenir les commentaires des utilisateurs. »

Lignes et polices fines
Comparativement à un groupe d'instruments ou un système d'infodivertissement à écran tactile, l'espace d'un système de visualisation tête haute est restreint, forçant ainsi les concepteurs à travailler dans un espace limité. Spontanément, les concepteurs axent sur la réduction de l'espace utilisé, mais la lisibilité requise restreint jusqu'à quel point les éléments peuvent être réduits. Les icônes sont simplifiées et les lignes doivent comporter au minimum quatre pixels de large. Des polices habituellement considérées comme « grotesques » – où les lettres sont distinctes les unes des autres – sont utilisées.

Comment choisir les bonnes couleurs
L'utilisation d'un écran couleur procure aux concepteurs davantage de souplesse dans le choix des couleurs à utiliser. Chaque teinte de l'affichage est sélectionnée avec soin afin de s'assurer qu'elle se projette bien et est attrayante pour le conducteur.

Les essais ont permis à l'équipe de conception de finaliser le choix des couleurs. Le blanc – la couleur la plus lumineuse de l'affichage à cristaux liquides ou ACL – est utilisé pour la plupart des polices de caractères et affichages. Les essais en hiver ont permis de trouver une teinte qui ne disparaît pas avec de la neige en arrière-plan. « Nous avons fait pas mal de recherches pour voir quelles couleurs fonctionnent le mieux sur la route, a déclaré John Weiss. Certaines couleurs peuvent avoir belle apparence sur un écran d'ordinateur, mais c'est très différent lorsqu'elles sont projetées sur un pare-brise. »

Commandes simplifiées
Bien que la visualisation tête haute reproduise des renseignements présentés ailleurs sur le tableau de bord, elle ne nécessite pas un deuxième ensemble de commandes. « Une notification d'appel peut s'afficher sur le groupe d'instruments du centralisateur informatique de bord et dans la visualisation tête haute, affirme M. Weiss, mais vous n'avez pas à rejeter chacune d'elle séparément. Nous nous sommes assurés que l'interface de commande sur le volant peut interagir avec les deux écrans. »

Pour réduire encore davantage les complications, les commandes de la visualisation tête haute mettent l'accent sur le réglage de la hauteur et de la luminosité de l'écran au choix du conducteur.

  Source : General Motors
Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué