3 juillet 2015
Bougies de préchauffage Bosch : l’usine de Rodez fournit 90% des bougies utilisées en France
Bosch et la bougie de préchauffage : une histoire née en 1922

C’est en octobre 1922 que Bosch dépose le brevet de la bougie de préchauffage. Dès lors les bougies de préchauffage sont devenues incontournables. Toujours à la pointe du développement, l’équipementier a créé la Duraterm qui a véritablement marqué son époque en permettant l’auto régulation de température. Bosch a fabriqué plus de 320 millions de bougies de préchauffage ces 30 dernières années rien que sur son site français.

Bougies de préchauffage Bosch : 90 ans d’expérience
  • 1922 : Bosch dépose le brevet pour la bougie de préchauffage
  • 1965 : Début de la production des bougies de préchauffage à Rodez
  • 1990 : Lancement de la Duraterm. Avec sa durée de pré-chauffage d’environ 5 secondes et de post-chauffage jusqu’à 3 minutes, ce modèle a véritablement révolutionné le monde du diesel et contribué à l’essor des moteurs diesel modernes.
  • 2004 : Nouvelle étape franchie avec le lancement de la bougie Duraterm High Speed, une bougie métallique basse tension. Elles garantissent un temps de pré-chauffage réduit ainsi qu’une utilisation étendue en post-chauffage notamment pour la régénération des filtres à particules.
  • 2005 : Avec la DuraSpeed, le crayon de la bougie est désormais fait en céramique. Cela procure au moteur diesel la faculté de démarrages quasi instantanés ainsi qu’une durée de vie de la bougie quasiment pour la vie du moteur.
  • 2015 : Rodez entame sa 50ième année de fabrication des bougies de préchauffage. BOSCH devient leader des bougies céramique en première monte


Les bougies de préchauffage Bosch, made in France
Avec près de 1 700 collaborateurs, Rodez est le site le plus important du groupe Bosch en France et l'un des premiers employeurs de Midi-Pyrénées. L‘usine s'est dotée de compétences technologiques de haut niveau pour fabriquer des composants pour moteurs diesel : Buses d'injection, Common Rail et Bougies de préchauffage. Malgré une conjoncture difficile, l’usine a réussi à s’adapter et 8 millions d’euros viennent d’être investis en 2 ans dans la production des bougies de préchauffage. Les bougies fabriquées à Rodez équipent des voitures de catégorie Premium (BMW, Volvo, Jaguar, Land Rover jusqu’à Maserati,..).

Les bougies de préchauffage Bosch, produit performant et innovant
Bosch a développé de nouvelles bougies de préchauffage pour répondre tout spécialement aux exigences accrues des moteurs à injection diesel modernes (Euro5, Euro6).

Les bougies de préchauffage garantissent lorsque le moteur est froid (inf. 70°C) des démarrages facilités, la stabilité du régime moteur au ralenti et de faibles émissions. Etant donné qu'il s'agit de pièces d'usure, leur performance fonctionnelle doit être régulièrement contrôlée par un expert. S'il s'avère que la bougie de préchauffage doit être remplacée, Bosch propose une solution adaptée à chaque modèle de véhicule (bougie métallique ou céramique). Une bougie « usée » voit ses performances de rapidité de montée en température comme de température maximale dégradées et ne remplit plus correctement sa fonction en augmentant le risque d’encrassement du moteur.

Les propriétés des bougies de préchauffage permettent de répondre aux exigences de chaque modèle de véhicules et leur application pour chaque moteur fait l’objet de validation par chaque constructeur.

L’arrivée des systèmes de démarrage « start & stop » renforce encore le rôle des bougies. D’où l’importance d’avoir des bougies de qualité avec des performances de montée en température optimales et des durées de vie renforcées. Aucune surprise donc de constater que Bosch est plébiscité par les automobilistes car depuis plus de 90 ans, les produits développés par le Groupe font l’objet de tests rigoureux avant leur commercialisation. Que ce soit pour un véhicule professionnel ou une voiture particulière, les bougies Bosch sont indéniablement un gage de qualité et de fiabilité.


  Source : Bosch



Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué