8 juillet 2015
Le projet HyTrac, chaîne de traction hydrogène de forte puissance pour des véhicules lourds, aidé par le Bpifrance
Ce projet de Recherche et Développement (R&D), dont le coût total s’élève à près de 26 millions d’euros sur 4 ans, est financé par le Programme d’investissements d’avenir, piloté par le Commissariat général à l’investissement (CGI) et opéré par Bpifrance, à hauteur de 10,8 millions d’euros répartis pour 3,7 millions d’euros sous forme de subventions et 7,1 millions d’euros sous forme d’avances remboursables.

Le consortium français HyTrac développe une nouvelle chaîne de traction de forte puissance, non polluante et zéro CO2. Piloté par Tronico, ce projet rassemble les meilleurs spécialistes français de l’électronique de puissance et des technologies hydrogène. Il propose une offre complète de traction électrique pour véhicules de puissance intervenant en milieu urbain. Cette nouvelle solution, sans équivalent dans le monde aujourd’hui pour la forte puissance, est basée sur une pile à combustible, un stockage d’hydrogène embarqué et une production d’hydrogène à partir d’énergies renouvelables.

L’offre complète consiste en un système pile à combustible, qui transforme l’hydrogène en courant électrique en ne rejetant que de l’eau ; un réservoir de stockage embarqué dans le véhicule ; et une station de production et de distribution d’hydrogène qui peut être associée à un contrat de fourniture d’électricité renouvelable, afin de produire de l’hydrogène « vert ».

HyTrac propose une solution globale décarbonée, silencieuse et sans aucune émission polluante. D’une autonomie supérieure à celle des motorisations électriques à batterie, son coût total de possession se rapproche de celui des motorisations diesel. Les applications cibles en marché précurseur sont les bus, camions de livraison, engins de chantier, véhicules spéciaux, et d’une manière générale tous les véhicules de forte puissance.

Ce projet très ambitieux représente un investissement de près de 26 millions d’euros dont 10,8 millions d’euros financés par le Programme d’investissements d’avenir opéré par Bpifrance. Il s’appuie sur l’expérience et les développements de technologies et savoir-faire complémentaires des entreprises et laboratoires du consortium. HyTrac jette ainsi les bases d’une filière industrielle hydrogène nationale pour le transport terrestre.

Les pôles de compétitivité énergie Tenerrdis en Rhône Alpes et S2E2 en région Centre ont labélisé le projet et participé à son montage.

Fort de sa proposition de valeur unique et de ses compétences pluridisciplinaires, le consortium entend proposer ces solutions dès 2018 aux constructeurs de véhicules, en France comme à l’étranger.

La chaîne de traction – groupe motopropulseur

Tronico, chef de file du projet, fournira le module électronique de contrôle commande de l’ensemble du système, et la conversion de puissance des organes de la chaîne embarquée. Ce module sera fortement intégré pour optimiser et mutualiser fonctions et interfaces (compacité, efficacité énergétique globale).

Le système pile à combustible sera intégré par SymbioFCell, en lien étroit avec Green GT, responsable de l’ensemble du groupe motopropulseur (pile, moteur électrique et coupleurs). La technologie modulaire de pile à combustible permettant d’atteindre une forte puissance est basée sur des sous-ensembles ou empilements élémentaires (appelés stacks), coeur de la technologie de pile à combustible. L’industrialisation du procédé relatif à ce stack sera faite en lien étroit avec le CEA (institut Liten Grenoble).

Les tests vibroclimatiques et les études de sûreté de fonctionnement seront réalisés par FCELLSYS.

Le stockage embarqué
La société Raigi fournira les réservoirs destinés à stocker l’hydrogène comprimé dans le véhicule ; ils sont composés d’une enveloppe polymère (liner) à l’intérieur d’une coque composite. Le CEA assurera la mise au point du procédé de fabrication (plate-forme Alhyance, centre du Ripault). Le réservoir sera également équipé des têtes de réservoir et des systèmes fluidiques Ad-Venta, destinés à garantir la sûreté de fonctionnement de l’ensemble du module « stockage d’hydrogène embarqué ».

La production locale d’hydrogène
La station transportable de production, stockage et ravitaillement en hydrogène sera fournie par McPhy Energy* à partir de son offre en électrolyse alcaline et stockage sur hydrures solides (basse pression). Afin de garder la cohérence environnementale du projet, CNR, producteur d’énergie et partenaire associé à HyTrac, proposera une offre de fourniture d’électricité 100 % renouvelable.

La préoccupation croissante de limiter les émissions polluantes et sonores en milieu urbain (réglementations sur l’air et plages horaires des activités de livraison et de chantiers), représente des enjeux économiques, environnementaux et sanitaires majeurs. Conscients des limites des solutions actuelles, les partenaires de HyTrac s’associent pour proposer aux acteurs publics et privés (régies de transport public, flottes de livraison, véhicules publics urbains, entreprises de travaux publics…) une solution complète, propre, industrielle, fiable, économique et adaptée à leurs contraintes.

* – McPhy Energy est financé par le Fonds Ecotechnologies, géré par Bpifrance pour le compte de l’État dans le cadre des actions du Programme d’investissements d’avenir (PIA) confiées à l’Ademe.

Le Programme d’investissements d’avenir

Dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir, piloté par le Commissariat général à l’investissement (CGI), Bpifrance est l’opérateur de gestion des Projets de recherche et développement structurants pour la compétitivité (PSPC). Ces projets visent, par le financement de programmes de R&D ambitieux, à renforcer les positions des entreprises françaises sur les marchés porteurs et, plus largement, la position économique d’un tissu d’entreprises, en confortant ou construisant des relations collaboratives pérennes entre industries, services et organismes de recherche publique. Ils ont vocation à structurer les filières industrielles ou à en faire émerger de nouvelles.

Le Programme d’investissements d’avenir consacre au total une enveloppe de 550 millions d’euros qui vise à soutenir des projets de R&D structurants, sources de retombées économiques et technologiques directes sous forme de nouveaux produits, services et technologies, et de retombées indirectes en termes de structuration durable de filières.

Le Programme des investissements d’avenir a été doté de 47 milliards d’euros, dont plus de 33 milliards ont déjà été engagés depuis 2010 sur six axes stratégiques majeurs pour la France de demain : l’enseignement supérieur et la formation, la recherche et sa valorisation, la modernisation industrielle, le développement durable, l’économie numérique, la santé et les biotechnologies.


  Source : Bpifrance



Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué