22 juillet 2015
Bosch et TomTom travaillent à une technologie de cartographie innovante pour la conduite automatisée
  • Des cartes d’une très grande précision essentielles pour la conduite hautement automatisée
  • Bosch utilise les cartes établies par TomTom
  • Les autoroutes et les routes allemandes s’apparentant à des autoroutes seront recartographiées d’ici fin 2015 en vue de la conduite automatisée
  • Les cartes requises doivent afficher une précision de l’ordre du décimètre
  • Cette coopération débouche sur des concepts innovants de localisation des véhicules


Le développement de la conduite automatisée s’apparente à un puzzle constitué de nombreuses pièces. Mais aux côtés de TomTom, le fournisseur néerlandais de cartes et d’informations sur le trafic, Bosch se rapproche un peu plus encore du tableau complet. Les deux entreprises ont conclu un accord de coopération dans le secteur des données cartographiques destinées à la conduite hautement automatisée. TomTom établit les cartes, tandis que Bosch définit les spécifications en matière de contenu et de précision, sur la base de ses travaux sur le développement de systèmes. Bosch utilise déjà les premières cartes partielles pour les essais de conduite réalisés avec ses véhicules roulant en totale autonomie sur l’autoroute allemande A81 et sur l’Interstate américaine I280. « La conduite automatisée à l’horizon 2020 ne sera possible que si nous disposons de cartes d’une grande précision », déclare Dirk Hoheisel, membre du Directoire de Bosch, soulignant l’importance de cette coopération. « Pour la conduite automatisée, nous entendons disposer d’ici fin 2015 de nouvelles cartes très précises de toutes les autoroutes et routes allemandes s’apparentant à des autoroutes », indique Jan Maarten de Vries, Vice President Automotive de TomTom. L’objectif est ensuite de couvrir les routes d’Europe et d’Amérique du Nord.

Des cartes multicouches et une précision nettement accrue

Les cartes pour la conduite hautement automatisée se distinguent des cartes destinées aux appareils de navigation actuels essentiellement en deux points. Outre la précision nettement accrue, qui n’est plus de l’ordre du mètre mais du décimètre, le matériel cartographique pour la conduite hautement automatisée est en outre constitué de plusieurs couches. Le calcul de l’itinéraire entre un point A et un point B, avec la succession des routes à emprunter, s’effectue via la couche de navigation de base. Grâce à la couche de localisation, un véhicule automatisé détermine sa position précise au sein d’une voie de circulation. Pour ce faire, il compare par exemple des informations sur des objets obtenues via les capteurs d’environnement avec les informations correspondantes dans la couche de localisation. Le véhicule détermine ainsi sa position relative par rapport à ces objets. Située au-dessus, la couche de planification contient tous les attributs, à savoir marquages au sol, panneaux de signalisation ou encore limitations de vitesse, ainsi notamment que des informations sur la géométrie de la chaussée, telles que les virages ou pentes. A l’aide de la couche de planification, un véhicule automatisé décide par exemple du moment où il va quitter sa voie.

L’actualité des informations contenues dans le matériel cartographique est d’une grande importance pour la sécurité et le confort de la conduite automatisée. Les informations sur les embouteillages, accidents, chantiers mobiles ou limitations de vitesse doivent être actualisées et mises à la disposition du véhicule hautement automatisé en temps utile. C’est indispensable pour effectuer un choix proactif et sélectionner la meilleure stratégie de conduite. Bosch et TomTom misent sur plusieurs éléments pour maintenir les données cartographiques à jour. La flotte de véhicules de cartographie de TomTom continuera à sillonner régulièrement les routes pour mesurer avec précision les nouvelles routes et les nouveaux tracés. Afin d’identifier également les modifications récentes du paysage routier telles qu’embouteillages ou nouveaux panneaux de signalisation, TomTom et Bosch prévoient d’utiliser d’autres flottes de véhicules équipés de capteurs appropriés. Les informations ainsi obtenues sur l’état actuel de la circulation sont transmises à un serveur, vérifiées et introduites dans les données cartographiques numériques. Après actualisation, celles-ci sont mises à la disposition des véhicules hautement automatisés, qui obtiennent ainsi des informations sur le trafic allant au-delà de la portée des capteurs d’environnement.

Extension de l’actuel partenariat déjà fructueux

Pour Bosch et TomTom, cette coopération dans le domaine des cartes destinées à la conduite hautement automatisée constitue une extension de leur actuel partenariat déjà fructueux. Via la connexion à un serveur, TomTom met également des informations cartographiques dynamiques à disposition pour l’horizon connecté de Bosch, mais cette fois sans couche de localisation. Présenté pour la première fois à l’occasion de l’IAA Véhicules utilitaires 2014 de Hanovre, l’horizon connecté permet d’anticiper la configuration du trajet et d’adapter la stratégie de conduite en conséquence. Le système identifie à temps les passages dangereux derrière une colline par exemple, ou encore le début d’un embouteillage, et réduit la vitesse du véhicule suffisamment tôt et de manière automatique. Cela diminue considérablement le risque d’accident et autorise en outre un style de conduite plus régulier, qui accroît à la fois le confort et l’efficacité du véhicule.


  Source : Bosch



Voir notre dossier Les étapes qui mènent à la conduite autonome.
Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué