13 août 2015
Toyota Mirai : Le futur débarque en Europe
  • L’Europe s’apprête à accueillir la Toyota Mirai, la première voiture de série au monde équipée d’une pile à combustible à hydrogène.
  • Les premiers exemplaires de Mirai destinés à des clients européens ont débarqué ce week-end à Bristol, au Royaume-Uni, ainsi qu’à Zeebruges, en Belgique.
  • Toyota continue à innover dans la mobilité : 15 ans séparent l’arrivée en Europe de la première génération de Prius en 2000 de celle de la Mirai en 2015.


C’était pendant l’été 2000. Le monde venait de survivre au “bug” du millénaire, l’internet mobile balbutiait et le moteur de recherche Google était depuis peu disponible en français. À Rotterdam (Pays-Bas), la toute première Prius destinée au marché européen arrivait en bateau.

Prius signifie “précéder” en latin, comme le modèle précurseur d’une nouvelle ère de mobilité électrifiée. Mirai se traduit par “futur” en japonais. Aujourd’hui, le premier exemplaire de série pour l’Europe a débarqué. Comme sa devancière, elle a pour objectif d’ouvrir la voie vers la prochaine étape de la mobilité propre. Gâce à l’utilisation d’hydrogène comme carburant, elle n’émet que de la vapeur d’eau.

Les cinq premiers exemplaires de Mirai pour l’Europe ont été déchargés à Bristol (Royaume-Uni) le 8 août et à Zeebruges (Belgique) le 10.

« Cet événement marque le début d’une nouvelle ère de la mobilité propre, un tournant majeur dans l’histoire de l’automobile », a déclaré Karl Schlicht, vice-président exécutif de Toyota Motor Europe. « Avec la Mirai et grâce à la technologie de pile à combustible, Toyota s’efforce d’inventer une mobilité propre, sûre et agréable pour les cent prochaines années. Nous sommes impatients de commencer à livrer les premières Mirai à nos clients à partir de septembre et de voir le futur prendre forme sur les routes européennes. Comme pour la Prius il y a quinze ans, nous sommes fiers d’apporter une innovation si révolutionnaire en Europe. »

La Toyota Mirai est la première voiture de série au monde équipée d’une pile à combustible à hydrogène. Après avoir été révélée pour la première fois au public européen au Salon de Genève en mars, elle arrive véritablement en Europe aujourd’hui. Déjà en vente au Japon depuis décembre dernier, la Toyota Mirai sera lancée en septembre en Allemagne, au Danemark et au Royaume-Uni1.

Avec la Mirai, Toyota est à la pointe du développement de la pile à combustible grâce aux capacités d’ingénierie avancées du groupe ainsi qu’à sa grande connaissance et son expérience de la technologie hybride. La Mirai va faire connaitre la pile à combustible et inciter au déploiement de l’infrastructure de ravitaillement en hydrogène nécessaire. Avec l’aide de pionniers du mouvement en faveur de l’hydrogène, elle nous aidera aussi à comprendre les besoins des clients liés à cette nouvelle technologie.

La Mirai est équipée du Toyota Fuel Cell System (TFCS), qui combine les technologies pile à combustible et hybride et inclut la pile à combustible elle-même (Toyota FC Stack) ainsi que les deux réservoirs d’hydrogène à haute pression, le tout conçu par Toyota.

En utilisant l’hydrogène comme carburant pour produire de l’électricité, la Mirai associe des performances environnementales élevées avec les avantages d’une voiture à essence traditionnelle puisqu’elle n’émet ni CO2 ni polluant à l’usage et qu’elle offre une autonomie similaire pour un temps de ravitaillement de trois à cinq minutes.

Prévisions de ventes en Europe
  • Lancement : septembre 2015
  • Marchés : Allemagne, Danemark, Royaume-Uni en 2015, suivis d’autres pays à partir de 2017 selon le développement de l’infrastructure de ravitaillement en hydrogène
  • Volume annuel : 50 à 100 unités par an en 2015 et 2016
  • Prix : 66 000 € HT (en Allemagne)
1 : les ventes de Mirai débuteront dans les régions dotées de stations de ravitaillement en hydrogène, d’abord en Allemagne, au Danemark et au Royaume-Uni.


  Source : Toyota



Voir notre dossier L’essor de la voiture à pile à combustible.
Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué