14 septembre 2015
Faurecia lance en première mondiale un système de conversion des gaz d’échappement en énergie et en puissance pour les véhicules
Faurecia annonce aujourd’hui, en première mondiale, le développement d’un système de conversion des gaz d’échappement automobiles en énergie pour les véhicules hybrides et en puissance directe pour les camions.

Le système, baptisé Exhaust Heat Power Generation (EHPG), fonctionne sur le principe du cycle de Rankine. À l’image de la production d’électricité dans les centrales, le système EHPG utilise un échangeur de chaleur (évaporateur) situé dans la ligne d’échappement. L’énergie thermique du tuyau est transférée à un fluide dans l’échangeur, lequel génère une vapeur sous pression permettant d’alimenter un détendeur comme une turbine.

L’arbre du détendeur peut être fixé à la boîte de vitesses d’un camion, pour entraîner directement les roues. Sur les véhicules de tourisme hybrides, le détendeur est couplé à une turbine qui produit de l’électricité, celle-ci étant alors stockée dans la batterie du véhicule. Lorsque la vapeur quitte le détendeur, elle passe dans un condenseur où elle est de nouveau liquéfiée, transférant sa chaleur résiduelle au système de refroidissement du véhicule.

Lancé par Faurecia au salon de l’automobile de Francfort 2015, l’EHPG permet de réduire la consommation de carburant et donc les émissions de CO2.

Sur les camions, les économies de carburant peuvent être améliorées de 5 % ou plus, même en tenant compte du poids supplémentaire dû à l’intégration du système. Le système EHPG peut produire une puissance mécanique de 10 à 15 kW, permettant ainsi au moteur du véhicule de développer moins de puissance et de consommer moins de carburant. Le système permet d’économiser 20 000 litres de diesel – soit 40 pleins de réservoir – et d’émettre 50 tonnes de CO2 en moins sur la durée de vie d’un camion. On estime qu’il est rentabilisé en à peine deux ans rien qu’avec les économies de carburant.

Sur les véhicules de tourisme hybrides, l’EHPG produit 1 à 2 kW de puissance électrique, ce qui permet de retarder le moment où le véhicule doit passer en mode essence. Il permet d’atteindre des économies de carburant d’environ 7 % et de réduire les émissions de CO2 de 9 g/km, soit 2,5 tonnes sur la durée de vie du véhicule.

« Au départ, Faurecia prévoit de mettre en oeuvre le système EHPG sur les camions qui effectuent des trajets longue distance sur autoroute, à vitesse constante », déclare Luc Herbin, Vice-Président R&D chez Faurecia Emissions Control Technologies. « Les premiers systèmes EHPG devraient faire leur apparition sur ces véhicules en 2020. Ensuite, la production devrait rapidement être lancée pour les voitures de tourisme hybrides. »

Pour développer le système EHPG, Faurecia a relevé un certain nombre de défis :
  • Le système est équipé d’une vanne de dérivation commandée par une unité électronique qui garantit que le système de refroidissement du véhicule ne surchauffe pas à puissance élevée ;
  • L’EHPG doit être monté aussi près que possible de la sortie d’échappement du moteur pour tirer profit des gaz les plus chauds ;
  • Le système actuel utilise l’eau comme fluide, mais Faurecia étudie les avantages que pourrait présenter l’emploi d’autres liquides, telles qu’un fluide organique.
L’industrie automobile récupère les gaz d’échappement pour chauffer l’intérieur des véhicules depuis plusieurs années déjà, mais l’EHPG est le premier système de conversion directe de la chaleur des gaz d’échappement en énergie et en puissance.


  Source : Faurecia



Voir notre dossier La récupération de l’énergie à l’échappement.
Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué