2 novembre 2015
KYOCERA développe pour la première fois au monde un élément de capteur de suie sans platine pour les moteurs diesel
Résistant à des températures de plus de 500 °C, ce nouveau produit soutient les systèmes d'émission en surveillant en continu la performance de filtrage des particules.

La société Kyocera Corporation a annoncé aujourd'hui le développement d'un élément de capteur permettant de surveiller le filtrage de particules des véhicules diesel — le premier au monde*1 à supporter des températures de plus de 500 °C sans utiliser de platine. Récompensé au salon CEATEC JAPAN 2015 dans la catégorie Green Innovation*2, ce produit inédit utilise un nouvel alliage métallique permettant de résister à des températures plus élevées et de réduire les coûts de production, tout en aidant à réduire la pollution de l'air due aux émissions de moteurs.

Selon les attentes, les capteurs de particules deviendront indispensables pour surveiller les émissions des moteurs diesel, à mesure que les réglementations environnementales deviennent de plus en plus strictes. La plupart des éléments de capteur de particules actuellement développés par d'autres entreprises utilisent des conducteurs à base de platine, présentant une résistance à l'oxydation à des températures élevées. Néanmoins, le platine peut provoquer des réactions catalytiques avec la suie — et à des températures très élevées, il peut même entraîner sa combustion. Kyocera a pallié ce problème en mettant au point un nouvel alliage métallique pour remplacer le platine dans son nouvel élément de capteur. L'entreprise prévoit de développer davantage ce produit et de le rendre disponible à partir de janvier 2017.

Principales caractéristiques
1. Résiste à des températures de plus de 500 °C
En tant que plus grand fournisseur mondial de boîtiers micro-électroniques en céramique (part de marché de 70 %), Kyocera a développé un large portefeuille de technologies liées aux conducteurs métalliques et à la métallisation céramique. Grâce à un conducteur contenant un alliage métallique développé par l'entreprise, Kyocera a mis au point un élément de capteur permettant de détecter la suie à de très hautes températures. L’élément de capteur peut même être utilisé à des températures extrêmement élevées, bien au-dessus de 500 °C, en fonction de l'application. De plus, la structure durable, obtenue grâce au laminage et la co-cuisson de fines couches de céramique et du nouvel alliage métallique, garantit une fiabilité maximale à long terme.

2. Contribue à la réduction de la pollution de l'air due aux émissions de moteurs
Les capteurs de particules sont conçus pour mesurer les particules dans les gaz d'échappement de véhicules diesel et pour détecter tout dépassement des limites réglementaires d'émission. En prévenant le conducteur que le filtre est saturé, cet élément de capteur contribue à la réduction de la pollution de l'air et de protéger l'environnement.

3. Réduit les coûts grâce à un matériau innovant
En plus de sa performance avantageuse à température élevée, le nouvel élément de capteur permet de réduire les coûts, car le platine, un métal précieux, y est remplacé par un alliage métallique conçu par Kyocera. Kyocera souhaite étendre l'utilisation de son nouveau matériau en tant qu'alternative au platine, pour des applications telles que les capteurs de gaz et les boîtiers microélectroniques fonctionnant à température élevée.

Contexte de développement
Les moteurs diesel génèrent moins d'émissions de CO2 que les moteurs à essence classiques, tout en offrant de meilleures caractéristiques de couple et une excellente durabilité à long terme. Au vu de ces avantages, l'utilisation de véhicules à moteurs diesel a connu une croissance significative en Europe, avec une part de plus de 50 % pour les voitures de particuliers*3. Outre ce segment, les moteurs diesel sont aujourd'hui largement utilisés dans le monde entier pour diverses applications, par exemple aux États-Unis, où les moteurs diesel alimentent plus de deux tiers des véhicules agricoles, trois quarts des machines de chantier lourds, la majorité des camions de transport et environ 55 % des bus scolaires*4.

En conséquence, les réglementations des émissions de véhicules diesel sont durcies. Les normes d'émission européennes exigent déjà que les véhicules diesel soient équipés de systèmes de contrôle de la pollution comme les filtres à particules diesel (DPF). Cependant, plusieurs entreprises développent actuellement des capteurs permettant de surveiller les performances de filtrage. Selon les attentes, les futures réglementations d'émission pourraient exiger l'installation de capteurs de particules pour les véhicules diesel. Kyocera continue à utiliser ses technologies pour répondre aux problèmes environnementaux et souhaite développer davantage son capteur afin de satisfaire aux besoins du secteur.

*1 Sur la base d’études réalisées par Kyocera (au 1er octobre 2015)
*2 CEATEC Award 2015; Semi-Grand Prix (first runner-up) dans la catégorie Green Innovation
*3 D’après des données recueillies par l'Association des constructeurs européens d'automobiles.
*4 D’après des données recueillies par le Diesel Technology Forum.


  Source : Kyocera



Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué