4 novembre 2015
Les défis de la migration de l'analogique au numérique
Marc Poujade, directeur commercial chez Hytera France.

La Radio Numérique DMR (Digital Mobile Radio) est désormais une technologie implantée avec de plus en plus d’utilisateurs finaux qui choisissent de migrer leurs systèmes analogiques existants. La radio numérique offre de nombreux avantages par rapport à l'analogique, permettant le développement de fonctionnalités de plusieurs dispositifs (comme le GPS, l’envoi de messages, l’activation/désactivation des terminaux à distance) pouvant être intégrés dans un seul terminal, même sur des équipements certifiés ATEX.

Les radios numériques ont également démontré une meilleure performance audio dans des environnements très bruyants et dans les zones à faible signal.

Alors que la technologie offre des avantages significatifs, il existe encore certains facteurs clés qui doivent être pris en considération lors de la migration d'un système analogique existant au numérique.

La question première est de savoir s’il est possible de migrer l'ensemble du système en une seule fois ou par phases ou groupes d'utilisateurs. Alors que la première option semble la plus facile pour le fournisseur, ce dernier est souvent le choix de l'utilisateur final, en particulier pour les grands systèmes. Cela nécessite une planification attentive assurant que les utilisateurs possédant des radios numériques peuvent toujours communiquer avec leurs collègues, toujours sur leur système analogique, et conserver les fonctionnalités existantes.

Les relais radio DMR, qui peuvent être utilisés en mode mixte (analogique et numérique), permettent aux utilisateurs de mettre à jour leur infrastructure tout en maintenant la communication, tandis que les terminaux sont mis à niveau. Tous les systèmes d'antennes existants, multicoupleurs ou les amplificateurs bidirectionnels peuvent parfaitement être réutilisés avec le nouvel équipement numérique.

Les groupes d'utilisateurs, ayant besoin de recevoir les informations, peuvent-ils être migrés ensemble ? Si cette option est impossible, il peut y avoir un besoin d'installer temporairement des équipements supplémentaires pour fournir une interface aux deux systèmes.

Existe-t-il un certain nombre de sites qui ont besoin de communiquer les uns avec les autres ? Les systèmes analogiques peuvent utiliser des circuits de lignes louées pour transporter l’audio entre les sites alors que la radio numérique nécessite une connexion IP pour fournir le même niveau de connectivité. Si tous les sites ne peuvent pas être migrés en même temps, alors le maintien de la connectivité entre les systèmes existants et nouveaux doit être envisagé et planifié. Cela est d’autant plus important si les liens entre les sites sont fournis par un tiers.

Les challenges, en utilisant les systèmes de radio analogique à ressources partagées, sont différents de ceux des systèmes conventionnels. Les utilisateurs de radio partagent certains canaux plutôt que ceux alloués à chaque groupe d'utilisateurs. Ainsi la migration par groupe d'utilisateurs est plus difficile à mettre en œuvre. Les systèmes de radio à ressources partagées ont généralement besoin d'avoir des stations de base radio et des contrôleurs remplacés en une seule opération car les relais radio ne peuvent migrer facilement entre les différents systèmes. Une solution consiste à upgrader ou remplacer les premiers relais, qui peuvent utiliser l'infrastructure existante, mais qui sont compatibles avec le nouveau système proposé. Cela permet également au fournisseur de configurer le nouveau système afin qu'il puisse correspondre à la fonctionnalité du système existant et de préparer les configurations des terminaux.

Avec l'arrivée des systèmes de radio à ressources partagées DMR et la disponibilité des systèmes autorisant le partage de canaux sans contrôle de canaux dédié (tels que la Capacity Plus et XPT), il y a désormais un éventail plus large d'options disponibles. Avec le bon choix de terminaux et d’infrastructure, il est possible de passer d'un système analogique conventionnel au numérique par simple mise à jour logicielle.

Les défis de cette migration ne doivent pas être pris à la légère, mais avec une planification et la participation de l'utilisateur final tout au long du processus. Cette migration ne peut que répondre aux besoins des utilisateurs et à la satisfaction du client final.


  Source : Hytera France



Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué