22 décembre 2015
Pirelli fabrique le premier pneumatique haute-performance contenant du caoutchouc naturel issu de la guayule


Haute performance et matériaux innovants ayant un très faible impact sur l’environnement. Telles sont les caractéristiques du nouveau prototype de pneumatique que Pirelli a récemment testé sur les pistes tests de Vizzola et Balocco, à l’aide d’une Mazerati Ghibli.

Pour la première fois, la compagnie a produit un pneumatique Ultra Haute Performance contenant du caoutchouc naturel issu d’une plante, la guayule (que l’on retrouve en climats arides, qui n’est pas destinée à la consommation humaine dont la culture nécessite très peu d’eau et pas de pesticides, la désignant comme alternative viable à l’Hevea Brasiliensis, autre plante à caoutchouc).

Ce prototype innovant a déjà établi un nouveau record : il n’aura fallu que deux ans entre les tous premiers projets de recherche sur le matériau et un test pneumatique sur piste. En 2013, Pirelli a signé un accord avec Versalis (Eni) pour un approvisionnement exclusif en caoutchouc naturel de guayale à des fins de production de pneumatiques. Dans ce court laps de temps, les chercheurs de Pirelli ont attentivement étudié en condition de laboratoire les caractéristiques de la nouvelle matière première, de manière à les retranscrire au mieux pour l’usage routier.

Le programme a été rendu possible notamment grâce à un projet que Versalis a mené à bien au sujet des technologies utilisées pour l’extraction du caoutchouc, ainsi que l’aspect particulièrement résineux de la plante. Ceci a permis à Pirelli d’obtenir un matériel capable de satisfaire les exigences pour la performance alliées à la compatibilité avec la partie non élastomérique qui compose un pneumatique.

La recherche menée par Versalis fait partie du programme de développement d’une large plateforme technologique. Celui-ci a pour fonction de démocratiser l’usage de la guayale au sein de l’industrie, à commencer par la culture expérimentale dans le sud de l’Europe et l’amélioration des diverses technologies d’extraction du caoutchouc naturel destiné à la production de pneumatiques.

Sur la piste en Italie, les pneumatiques ont été soumis à des simulations de conditions d’usage extrêmes dont des surfaces mouillées. Ils ont été aussi performants que des pneumatiques équivalents composés de polymères synthétiques dérivés du pétrole. Le choix d’une Maserati pour procéder à des tests sur piste pour les nouveaux pneumatiques n’est pas un hasard : il s’agit d’un véhicule très performant capable de générer d’importantes charges sur les pneumatiques.

Substituer les polymères pétrochimiques par des alternatives et des matières premières renouvelables est un objectif clé pour la division de recherche de Pirelli, qui a, pendant des années, été un leader au niveau des solutions de mobilité durable. Parallèlement au développement de ces nouveaux biopolymères comme composant clé, Pirelli produit déjà des pneumatiques utilisant des matières premières renouvelables telles que la silice issue de la balle de riz (la partie non comestible du riz habituellement brûlée). Cela garantit non seulement une constante amélioration de la performance, mais également de très hauts standards quant au développement durable tant des produits que des processus.

Sergio Lombardini, directeur de la R&D et de l’innovation technologique de Versalis a annoncé : « Pour Versalis, la guayale est le biomatériau idéal à partir duquel développer une raffinerie bio parfaitement intégrée. En utilisant une plateforme technologique intégralement destinée à l’utilisation de guayule, il sera possible de produire des pneumatiques et résines ayant une utilité dans le secteur automobile et de la construction ainsi que de tirer profit d’autres composants de ce biomatériau pouvant être utilisés dans le domaine de la santé et l’industrie pharmaceutique. La collaboration avec Pirelli ne peut qu’accroître les chances de réussite de ce projet innovant et au fort potentiel ».

Fabrizio Sanvito (project management and technical benchmark chez Pirelli) a ajouté : « La phase de tests sur piste de notre pneumatique en caoutchouc de guayule a été plus que positive. Le choix d’un véhicule si performant pour ces tests résulte de la nécessité de pouvoir solliciter le pneumatique au maximum de façon à obtenir les meilleurs résultats possibles. Après avoir conduit cette première phase avec succès, nous évaluons actuellement la possibilité de tester ces prototypes en conditions hivernales ».


  Source : Pirelli



Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué