17 août 2016
Ford accélère ses investissements pour lancer un véhicule autonome en 2021
Ford annonce son intention de produire en masse des véhicules entièrement autonomes d’ici 2021 pour des applications commerciales comme le transport de personnes. Pour accélérer le développement de ses prototypes, Ford investit et entre en collaboration étroite avec quatre start-ups technologiques, et accentue sa présence dans la Silicon Valley en doublant ses effectifs et la taille de ses locaux

Fort de plus d'une décennie de recherches sur les véhicules autonomes, Ford accélère aujourd’hui le développement de sa future voiture totalement autonome (niveau 4 de l'automatisation selon la norme SAE) et entend débuter une production de masse en 2021 pour des applications commerciales, comme le transport de personnes ou le covoiturage.

“L’automatisation des véhicules sera un élément majeur de la prochaine décennie et les véhicules autonomes auront un impact aussi fort sur la société que lorsque Ford a révolutionné les processus de production il y a plus de 100 ans”, explique Mark Fields, CEO de Ford Motor Company. “Nous travaillons pour produire des véhicules autonomes qui rendront le transport plus sûr et plus accessible à des millions de personnes à travers le monde”.

L’arrivée du véhicule autonome en 2021 est une composante essentielle du plan Ford Smart Mobility, qui vise à faire de Ford un leader en matière de mobilité et d’expérience client.

Devenir un leader des véhicules autonomes
Cette année, Ford a triplé sa flotte expérimentale de véhicules autonomes et dispose désormais de la plus grande flotte de test au monde, avec 30 Ford Mondeo Hybrid autonomes qui parcourent actuellement les routes de Californie, d’Arizona et du Michigan. La marque a pour ambition de tripler de nouveau la taille de cette flotte l’an prochain.

Ford a été le premier constructeur à expérimenter ses véhicules autonomes à Mcity, une structure de 13 hectares située au cœur de l'Université du Michigan et qui reproduit un environnement urbain réel. Dans le cadre du développement des capteurs LiDAR, Ford a aussi été le premier à rendre public les résultats de ses tests de conduite sous la neige et dans l’obscurité absolue.

Pour soutenir l’objectif de commercialisation d’un véhicule autonome en 2021, Ford annonce aujourd’hui quatre nouveaux investissements ou collaborations stratégiques qui viennent renforcer la recherche et le développement dans les domaines de la cartographie 3D, des algorithmes complexes et des capteurs LiDAR, radars et caméras :

Velodyne
Ford investit dans Velodyne, le leader de la technologie LiDAR (Light Detection And Ranging) basé dans la Silicon Valley. L’objectif commun est de rapidement passer le cap de la production de masse de capteurs LiDAR à prix compétitif.

Depuis plus de 10 ans, Ford a été parmi les premiers à utiliser Velodyne LiDAR pour ses besoins en cartographie haute-résolution et pour les débuts du programme de véhicule autonome.

SAIPS
Ford va acquérir la start-up basée en Israël, SAIPS, pour renforcer l'expertise de l'entreprise dans l'intelligence artificielle et améliorer la vision par ordinateur. SAIPS a développé des solutions algorithmiques dans les domaines de l'image et le traitement vidéo, la vision par ordinateur, l'apprentissage machine et le traitement du signal.

Cette acquisition aura un rôle clé dans les capacités des véhicules autonomes à apprendre et à s’adapter à l'environnement dans lequel ils circuleront.

Nirenberg Neuroscience LLC
Ford a acquis une licence exclusive avec Nirenberg Neuroscience, une société fondée par le neuroscientifique Dr Sheila Nirenberg qui a réussi à décoder le signal optique transmis par les yeux au cerveau et qui permet ainsi de reproduire la vision des objets par ordinateur. Le partenariat de Ford avec Nirenberg Networks contribuera au développement de l’intelligence artificielle et de la capacité de détection des véhicules autonomes.

Civil Maps
En juillet dernier, Ford a également investi dans Civil Maps afin de développer sa cartographie 3D haute-résolution. Civil Maps a créé une nouvelle technique plus efficace pour cartographier en 3D et fournir ainsi aux véhicules autonomes de Ford les informations essentielles sur leur environnement.

Un nouveau campus au sein du Centre de Recherche et d’Innovation Ford de Palo Alto en Californie
Dans le cadre de ses investissements dans le développement de véhicules autonomes, Ford poursuit l'expansion de sa présence dans la Silicon Valley. Avec la construction de deux nouveaux bâtiments adjacents au Centre de Recherche et d’Innovation Ford, le nouveau campus va ajouter près de 14 000 m² d’espaces de travail et de laboratoires et ainsi permettre de doubler la taille de l’équipe actuelle.

“Notre objectif était de faire partie de la communauté de la Silicon Valley. Aujourd’hui, nous travaillons activement avec plus de 40 start-ups et nous avons développé d’étroites collaborations avec de nombreux incubateurs, pour accélérer le développement de nos technologies et de nos services”, précise Ken Washington, Vice-Président de Ford en charge de la Recherche et du Développement.

Depuis que le Centre de Recherche et d’Innovation Ford a ouvert à Palo Alto en janvier 2015, l'établissement a rapidement grandi pour devenir l'un des plus grands centres de recherche de constructeur automobile de la région. Aujourd'hui, l'équipe est composée de plus de 130 chercheurs, ingénieurs et scientifiques, dont l’objectif est de créer des synergies avec l'écosystème de la Silicon Valley.

Le Centre de Recherche et d’Innovation Ford de Palo Alto fait partie du département de recherche de Ford, qui comprend une douzaine de centres de recherche au niveau mondial. Le campus de Palo Alto élargi ouvrira à la mi-2017.


  Source : Ford


Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué