22 septembre 2016
La fabrication additive française à la loupe
Les instituts Carnot de la filière Manufacturing ont réalisé une cartographie quantitative des forces de R&D en fabrication additive dans notre pays. Il en ressort une force de frappe importante avec 250 équivalents temps plein actifs dans ce domaine et une forte dynamique de développement. Le recensement se poursuit…

250 équivalents temps plein (ETP). Ce sont les effectifs concentrés sur la R&D en fabrication additive dans notre pays, selon une cartographie quantitative que viennent de réaliser les instituts Carnot de la filière Manufacturing. Cette étude s’inscrit dans la lignée de travaux précédemment réalisés, notamment l’étude « L’impression 3D : porte d’entrée dans l’industrie du 21ème siècle » et la cartographie réalisée par Safran Additive Manufacturing. Elle a par ailleurs été coordonnée avec l’étude PIPAME «Futur de l’impression additive» lancée fin 2015. Elle établit une cartographie des moyens et compétences de R&D dans ce domaine, avec un périmètre le plus large possible permettant d’intégrer au-delà des instituts Carnot, l’ensemble des laboratoires concernés.

Des forces jeunes, mais dynamiques

En suivant une approche par « cercles concentriques », les Instituts Carnot de la filière Manufacturing, épaulés par le Cabinet CMI, ont ainsi recensé une cinquantaine de laboratoires de recherche en France, avec cet effectif total recensé de 250 ETP. À noter, les plateformes régionales uniquement dédiées au transfert de technologie ne sont, notamment, pas prises en compte dans l’étude. Regroupées principalement dans des clusters régionaux, ces entités abordent toutes les problématiques liées à la fabrication additive, et plusieurs secteurs applicatifs, à commencer par l’aéronautique. Côté matériaux, la quasi-intégralité des centres interrogés travaille sur les métaux, tandis que les polymères et la céramique mobilisent respectivement 50 % et 35 % des acteurs. Enfin, l’étude observe une concentration des compétences clés des acteurs interrogés sur les matériaux, les procédés et le contrôle, avec un déficit apparent sur la chaîne numérique.

Outre la cartographie des forces hexagonales, l’étude a également établi une ébauche de comparaison avec celles de plusieurs autres pays : le Royaume-Uni, l’Allemagne et les États-Unis.

Une carte vivante

Sur un sujet aussi évolutif que la fabrication additive, ce premier travail demandera à être complété, précisé et actualisé régulièrement. La méthodologie retenue a notamment exclu tous les investissements envisagés par les acteurs interrogés en ne retenant que les moyens et compétences actuels. Selon ses auteurs, cette cartographie devra donc être mise à jour régulièrement, a minima sur une fréquence annuelle.

La filière Carnot Manufacturing regroupe 11 instituts dont le Cetim, le CEA List et Arts. Elle vise à faciliter l'accès des PME et ETI à l'ensemble de leurs compétences et de leurs moyens techniques pour répondre efficacement à leurs besoins de R&D dans le domaine de la production.

Plus d'information : www.cetim.fr/fr/Actualites/


  Source : CETIM


Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué