16 février 2017
Les systèmes de sécurité au cœur de la conduite autonome
« Les nouvelles architectures des véhicules et l'espace modulable de l'habitacle impliquent des exigences de plus en plus complexes pour la sécurité des véhicules. Les véhicules autonomes et l'e-mobilité ne pourront s'imposer à grande échelle sur le marché que s'ils répondent à ces exigences ». C'est la thèse qu'a soutenue Dr. Stefan Sommer, Président Directeur Général de ZF Friedrichshafen AG, lors de son discours à l'occasion du CAR Symposium 2017 qui s'est tenu le 1er février à Bochum, en Allemagne. ZF fait partie des équipementiers automobiles précurseurs dans les deux domaines que sont la conduite autonome et l'électromobilité. Grâce à la reprise de TRW Automotive, l'équipementier dispose aujourd'hui de la gamme de produits la plus complète en matière de technologies de sécurité active et passive.

« La conduite autonome et l'électromobilité sont de nouveaux défis pour la sécurité automobile », a déclaré Dr. Stefan Sommer lors du CAR Symposium 2017. « Cela ne vaut pas uniquement pour la sécurité active, qui est une condition indispensable à la conduite autonome, mais également pour les systèmes de sécurité passive. » Par exemple, la possibilité pour les passagers de régler la position de leur siège de manière bien plus flexible que dans les véhicules conventionnels est un attrait majeur de la conduite autonome.

Cependant, afin de garantir une sécurité maximale pour les passagers, de nouveaux systèmes de retenue seront nécessaires. L'entreprise travaille actuellement à des solutions qui répondent à ces nouveaux besoins. Dans le même temps, de nouveaux emplacements sont à l'étude ; des airbags logés dans le toit plutôt que dans le volant ou dans le tableau de bord par exemple, sont en cours de développement en vue de leur commercialisation.

Faire coexister des véhicules autonomes et non-autonomes

S'il est vrai que dans un futur proche, les véhicules autonomes devraient réduire le nombre d'accidents, ils doivent cependant être conçus pour s'intégrer dans une circulation principalement constituée de véhicules non-autonomes susceptibles d'être impliqués dans des accidents. Selon les estimations des experts du secteur, les véhicules autonomes resteront minoritaires par rapport aux véhicules conventionnels jusqu'en 2037, date prévue en Allemagne pour une inversion de la tendance. Et même si la tendance s'inverse, il y aura encore quelques millions de véhicules non-autonomes sur les routes en Europe et dans le monde, l'âge moyen du parc étant en hausse dans de nombreux pays.

La sécurité : une nécessité pour l'acceptation et la pénétration du marché

Le besoin de nouveaux concepts de sécurité pour les véhicules électriques et autonomes ne revêt pas qu'une dimension technologique. « Malgré les nombreux accidents graves cet hiver, il ne viendrait à l'idée de personne d'exiger l'interdiction de circuler sur les routes en cas de chute de neige », a expliqué Dr. Stefan Sommer lors de son intervention. « En revanche, lorsqu'un seul accident survient suite à l'introduction d'une nouvelle technologie sur le marché, comme cela a été le cas avec un véhicule à conduite automatisée en automne 2016, c'est la technologie en tant que telle qui est remise en question. »

La « Vision Zéro », un concept réalisable uniquement par la mise en réseau

ZF est déterminé à contribuer à la réalisation de la « Vision Zéro » : un trafic sans accidents ni émissions polluantes. Seule la connexion de tous les usagers de la route permettra de se rapprocher de cet objectif de manière déterminante. Dans son discours, Dr. Stefan Sommer décrit les deux étapes suivantes : « La première réside dans les systèmes de sécurité passive et active ; ils sont en effet la clé du développement de la conduite autonome et de l'électromobilité.

La deuxième étape concerne la mise en réseau du trafic pour permettre de prévenir de plus en plus d'accidents. L'inter-connectivité et la conduite autonome sont nécessaires afin de réduire significativement le nombre de victimes de la route au cours des prochaines décennies. Rappelons que nous parlons de 1,2 million de victimes par an dans le monde. »

  Source : ZF
Haut de page

Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué