15 août 2016

Les innovations des récents Porsche flat-4
Afin de réduire leurs émissions de CO2, les moteurs de voitures sportives n’échappent pas au downsizing. Porsche est un des exemples révélateurs puisque pratiquement tous les moteurs des récentes gammes 911 et 718 sont passés à la turbosuralimentation. Les deux versions qui propulsent les nouvelles 718 sont par ailleurs assez novatrices : 4 cylindres à plat issus des récents flat-6, une gestion inédite d’un turbo TGV qui donne aux flat-4 autant de réponse dynamique qu’un moteur atmosphérique et un circuit de suralimentation compact pour être intégré dans un compartiment restreint.

Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés...



Les réservoirs à carburant en polymère à travers l’histoire
L’équipementier français Plastic Omnium Auto Inergy est le leader des réservoirs automobile, notamment grâce au développement de ses produits en polymère. Commercialisé pour la première fois en 1971 sur l’Alpine A110, ce composant représente aujourd’hui 77% de la production mondiale, contre 60% en 2005. Les réservoirs en polymère montrent de nombreux avantages et ont pu répondre à toutes les contraintes techniques et réglementaires qui sont successivement venues remplir le cahier des charges, telles que rapport capacité/espace disponible, étanchéité aux hydrocarbures ou pression interne pour les véhicules hybrides rechargeables.

Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés...



15 juillet 2016

Les projets avec compresseur électrique se multiplient
Un compresseur électrique de suralimentation est commercialisé depuis quelques mois en première mondiale sur l’Audi SQ7 TDI. Cet équipement permet de supprimer nombre de contraintes si bien que les projets se multiplient, par exemple ceux de Delphi, Jaguar Land Rover ou AVL/Kia et AVL/Renault. Pour la majorité d’entre eux, il est combiné avec un turbocompresseur et une hybridation abordable sous 12 ou 48 V. Valeo a été le premier sur ce marché, mais la concurrence arrive par Honeywell, Aeristech, BorgWarner ou Pierburg.

Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés...



Injecteur diesel à contrôle en boucle fermée intégrée de Delphi
Le perfectionnement du système d’injection est l’une des voies majeures permettant d’améliorer le rendement et de réduire la formation de polluants brutes des moteurs diesel. Lors du récent congrès SIA Powertrain, Delphi a présenté un injecteur capable de contrôler en boucle son fonctionnement sans capteur de pression : il détermine le mouvement de l’aiguille par contact électrique « switch » sur ses deux positions extrêmes. Le contrôle en boucle apporte de nombreux avantages, tant en performance (taux d’introduction, précision, multi-injection) qu’en déviations dans le temps ou entre injecteurs. Au-delà de ce développement, les corrélations entre la commande électrique, les mouvements d’aiguille et le débit instantané du jet sont également montrées.

Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés...

1er juillet 2016

Le système innovant G-Vectoring de Mazda
Lorsque Mazda nous a invité à la présentation de son système G-Vectoring sur le circuit de Mortefontaine, nous avouons que nous nous attendions à l’essai d’un système de vectorisation du couple. Il n’en était rien car la nouveauté est bien plus subtile : un programme uniquement électronique qui commande à haute fréquence de faibles variations du couple moteur pour optimiser le fonctionnement des pneus en lissant leurs pics de contraintes. Les avantages sont une meilleure exploitation de l'adhérence des pneus et de leur capacité directionnelle, ainsi qu’un confort accru.

Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés...



Les orientations techniques de post-dépollution pour l’Euro7
L’introduction de la mesure RDE à partir de septembre 2017, puis celle de l’Euro 6d ou Euro 7 en janvier 2020, nécessiteront un traitement des gaz polluants accru tant en taux que sur des plages de fonctionnement en régime, couple, température et altitude élargies. Outre les progrès en combustion, les constructeurs disposent de nombreuses solutions pour traiter les particules et les oxydes d’azote (NOx) produits : EGR haute et basse pression, catalyseur à accumulation, SCR passif/actif ou SCRF. Quelle combinaison de ces moyens sera adoptée sur les prochains véhicules ? Différentes présentations lors du congrès diesel de la Société des Ingénieurs de l’Automobile (SIA) indiquent que ce domaine est encore appelé à évoluer et que les réponses dépendent du type de voiture, du coût et des progrès effectués dans les systèmes de post-traitement.

Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés...

15 juin 2016

Développement des nouveaux Goodyear et Dunlop Ultra Haute Performance
Sur son circuit de Mireval près de Montpellier, le groupe Goodyear a présenté ses deux nouvelles références en catégorie Ultra Haute Performance (UHP) : les Goodyear Eagle F1 Asymmetric 3 et Dunlop Sport Maxx RT2. Au-delà de ces nouveautés, il est intéressant de comprendre comment un manufacturier arrive à repousser sans cesse les limites de produits qui cumulent les compromis techniques. L’ingénieur de développement des pneus UHP, Michael Chassin, nous présente ainsi tous les leviers possibles, tels que matériaux innovants, outils de mesure inédits ou progrès de la simulation.

Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés...

Mercedes OM 654 : chambres de combustion inédites et pistons en acier dans un bloc alu
Mercedes-Benz a développé un diesel 2 litres 4 cylindres révolutionnaire par plusieurs particularités. Ce nouveau OM 654 sera utilisé dans toute la gamme du constructeur, avec une première application en version 143 kW (195 ch) pour la E 220d W213. Il va progressivement remplacer l'OM 651 de 2143 cm³ datant d'à peine 8 ans – ce qui, à raison de 760 000 exemplaires sortis des usines par année, ne l'a pas empêché d'être le moteur le plus produit durant toute l'histoire de Mercedes, ses 1014 variantes (!) ayant propulsé 20 catégories de véhicules allant des Classe A à la Classe S en passant par la Classe V du fourgon Sprinter.

Auteur : François Dovat
Accès abonnés...


1er juin 2016

Le match technologique des 24h du Mans 2016
Depuis 2012, le règlement de la course mythique des 24h du Mans a imposé des limites drastiques à la quantité d’énergie embarquée. Les prototypes LPM1 sont passés en conséquence à l’hybridation mais les trois principaux protagonistes sont chacun partis vers des choix technologiques différents. Ainsi l’année dernière, étaient en compétition des barquettes mues par des V4, V6 ou V8, atmosphériques ou turbosuralimentés, essence ou diesel, à moteur électrique sur l’essieu avant et/ou arrière et avec stockage électrique ou par volant d’inertie.

Le règlement de 2016 spécifie une baisse moyenne de consommation de 7,5% par rapport à celui de 2015. Si Porsche n’a fait « qu’optimiser » sa mécanique, Audi et Toyota présentent cette année des voitures plus profondément modifiées et technologiquement plus proches. Ce dossier décrit et explique les choix techniques des trois marques pour leurs prototypes avant leur grande confrontation les 18 et 19 juin prochain.
Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés