Actualités



Communiqués de presse

15 décembre 2014

Moteur Mazda 1.5 SKYACTIV-D
toujours sans post-dépollution des NOx
Avec le lancement du 2.2 SKYACTIV-D, Mazda avait montré qu’il s’engageait dans une voie différente de tous les autres constructeurs de moteurs Diesel : le traitement des NOx à la source plutôt qu’en post-dépollution, notamment grâce à rapport volumétrique de seulement 14 :1 seulement. Les ingénieurs d’Hiroshima viennent de présenter un second 4 cylindres de plus petite cylindrée qui reprend le même concept afin de répondre à la norme Euro 6. Cependant, les solutions techniques ne pouvaient pas être répliquées en totalité pour deux raisons : le moteur doit été moins onéreux pour être vendu dans le segment B et la réduction de cylindrée unitaire augmente les pertes thermiques. Les motoristes ont su répondre à ces défis par quelques solutions inédites. Ce moteur de de 77 kW (105 ch) et 220 Nm sera lancé en avril 2015 sur la Mazda2 et équipera ensuite la Mazda3 et le CX-3.

Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés...

Nouveau moteur électrique Renault à rendement global accru

La Renault Zoé de deuxième génération, qui sera lancée au printemps 2015, verra son autonomie augmentée de quelques pourcents, une amélioration expliquée à parts égales par une nouvelle batterie et un moteur dont le rendement est amélioré. Fait peut-être plus important pour l’avenir, ce moteur est pour la première fois entièrement conçu par Renault. Le constructeur explique pourquoi il reste fidèle à la technologie synchrone à rotor bobiné et comment le rendement a été accru.


Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés...

1er décembre 2014

La diminution des pertes par frottement dans les moteurs
Parmi les différentes mesures permettant de réduire la consommation et les émissions des véhicules routiers, la réduction des pertes par frottement est certainement celle qui présente les meilleures opportunités en termes de rapport coût/bénéfices. Des progrès considérables ont déjà été accomplis dans ce domaine, mais il reste possible de diminuer encore ces pertes grâce à des évolutions allant de la conception générale des moteurs jusqu’aux finitions des surfaces frottantes en passant par un entraînement des auxiliaires modulé en fonction de la demande instantanée.

La limitation des frottements est vitale car d’une part elle cause souvent de l’usure et d’autre part la puissance qu’elle absorbe est perdue en chaleur, chaleur qu’il faut évacuer au prix d’un système de refroidissement plus largement dimensionné qui cause à son tour des pertes accrues.

Bien que les possibilités ne se limitent pas au moteur lui-même et concernent toute la chaîne cinématique, dans ce premier dossier sur ce sujet nous examinons en particulier les divers moyens de réduire la plus importante source de frottements dans un véhicule automobile : celle des pistons et de leurs segments contre les parois des cylindres.
Auteur : François Dovat
Accès abonnés


15 novembre 2014

Révolution pour les poids-lourds : transmission à double embrayage avec synchronisation centralisée
Nous avons décrit les transmissions à double embrayage (DCT) pour voitures dans un dossier spécifique. Jusqu’ici n’existait aucune DCT pour poids lourds de plus de 7,5 tonnes. Pourtant, ce sont eux les plus handicapés par les interruptions de force de traction à chaque changement de rapport car leurs moteurs suralimentés par de gros turbocompresseurs ont une réponse transitoire lente. D’autre part, ils requièrent une ouverture extrêmement large qui comprend des rapports très courts et il y a donc des changements à basse vitesse pendant lesquels le camion ralentit, parfois jusqu’à un arrêt complet fort malvenu. Leurs 12 ou 16 rapports en marche avant sont obtenus grâce à des doubleurs de gamme dont l’intégration dans une DCT est particulièrement ardue. Volvo Trucks y est toutefois parvenu en appliquant un concept breveté dès 1940 par Rudolf Franke, puis en 1968 par SAVIEM et Pierre Labat qui décrivent en plus une synchronisation centralisée.

Le Volvo FH motorisé par le 13 litres D13K est désormais disponible avec cette DCT révolutionnaire « I-Shift Dual Clutch » ; nous avons pu l’apprécier sur 263 km d’autoroute de Marbella à Granada et retour à Malaga. Son fonctionnement avait déjà été présumé en exclusivité et en avant-première dès juillet 2013 dans ce dossier, présentement mis à jour et complété.
Auteur : François Dovat
Accès abonnés


1er novembre 2014

Renault Eolab, le constructeur montre une grande ingéniosité
La Renault Eolab est un démonstrateur qui représente une première étape du projet « Véhicule 2 l/100km » confié à la Plateforme de la Filière Automobile (PFA). Il réunit une multitude de briques technologiques que le constructeur introduira progressivement à partir de 2016. Les concepteurs ont exploré des voies innovantes pour réduire drastiquement la consommation tout en maintenant un objectif de prix final caractéristique d’un véhicule de segment B, soit en dessous de 20'000 euros. Ils ont travaillé simultanément sur trois fronts : l'allègement (aluminium, magnésium, fibre de carbone, conception), l'aérodynamique (nouveaux éléments actifs et redéfinition des volumes) et une technologie hybride rechargeable inédite qui offre un rendement élevé, un faible surpoids et un coût contenu (ex. : un seul moteur électrique et pas d’embrayage). La commercialisation de ce GMP hybride est prévue pour 2018.
Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés


15 septembre 2014

Kia Soul EV, nouvelle référence de voiture électrique ?
Après avoir commercialisé son premier véhicule électrique uniquement en Corée – le Ray EV – Kia lance un second modèle à vocation commerciale élargie : le Soul EV est maintenant disponible dans de nombreux pays européens et aux USA. Ce véhicule compact est doté de quelques évolutions technologiques marquantes par rapport à ses concurrents directs tels que la Renault Zoe ou la Nissan Leaf : outre une batterie plus performante déjà présentée le 27 février 2014, la prestation thermique avancée de son habitacle est moins pénalisante pour l’autonomie.

Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés...

Toyota i-Road, exercice d’équilibre dynamique
Le Toyota i-Road est un véhicule électrique 2 places compact conçu pour la circulation urbaine. Présenté pour la première fois au salon de Genève 2013, il avait surpris par trois choix techniques peu communs : il est posé sur 2 roues avant et une à l’arrière, cette dernière est directrice et il se penche dans les virages comme une moto. Ce projet japonais passe pour la première fois à l’étape du test grand public puisque 35 exemplaires sont disponibles en autopartage dans la ville de Grenoble (France). Le chef du projet Akihiro Yanaka nous a dévoilé quelques spécificités techniques de ce concurrent au Renault Twizy.

Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés...