Appui-tête motorisé de précollision arrière
Encore une première mondiale pour la Lexus LS460


L’appui-tête actif, aujourd’hui couramment employé sur les véhicules modernes, est un élément de sécurité réduisant le risque du coup du lapin. Il est mécanique et prend son énergie lors de la collision arrière. Pour plus d’efficacité, Lexus propose le premier appui-tête anticipatif RPCS (Rear Pre-Crash Safety). Il vient au contact de la tête avant que le choc ait lieu grâce à un actionneur intégré et à un radar millimétrique permettant la détermination d’une collision arrière. Par ailleurs, un dispositif original de mesure de la distance entre tête et appui-tête permet à ce dernier une course optimale.


D’après une étude réalisée au Japon en 2005 par le « Trafic Safety Association », la collision arrière représente 54% des blessures et est responsable de 4% des décès des accidents de la route. L’association des assurances au Japon estime que 77% de ces collisions arrière entraînent une blessure du cou. Le phénomène est connu : le choc arrière produit une accélération du véhicule, le dossier pousse alors le buste mais la tête n’est pas simultanément avancée car elle est souvent distante de l’appui-tête. Il en résulte un recul relatif brutal de la tête par rapport aux épaules et des risques de lésions aux cervicales appelées « coup du lapin ».


Le dispositif de précollision arrière RPCS (Rear Pre-Crash Safety) monté en série sur les Lexus LS est constitué d’un radar millimétrique à 77 GHz placé dans le pare-chocs arrière. Il mesure la distance avec le véhicule qui suit, de même que sa vitesse relative. Lorsque le système détermine qu’une collision est probable, l’appui-tête motorisé avance jusqu’au contact de la tête et réduit ainsi son recul relatif.



La face avant de l’appui-tête est montée sur un pantographe motorisé par un moteur électrique à courant continu. Le système est complété par une mesure de la distance avec la tête. C’est un dispositif original composé d’un capteur capacitif électrostatique sur toute la surface de la face avant. En réalité, le capteur utilise une de ses caractéristiques qui est sa capacité à détecter un volume d’eau. Dans cette application, c’est la distance au volume d’eau présente dans la tête qui est mesuré. L’appui-tête peut ainsi avancer juste le nécessaire pour venir en appui sur l’arrière du crâne sans le pousser. Sa course maximale correspond à une trajectoire de 60 mm en horizontal et 25 mm vers le haut.

Ce type d’appui-tête est une première mondiale. Le RPCS équipe en série les sièges avant des Lexus LS. Il est opérationnel à l’arrêt comme en roulant et ne se déclenche pas si le siège est inoccupé.





Auteur : Yvonnick Gazeau.
Source : Toyota.


août 2007

Toutes les informations écrites présentes sur ce site restent la propriété exclusive de auto-innovations.com. Toute publication, copie, diffusion ou retransmission de ces informations est strictement interdite sans l'accord écrit de auto-innovations.com.