ZF 8HP :
8 rapports pour consommer moins de carburant

Lancée en 1948, la première transmission automatique à convertisseur hydrodynamique de couple disponible sur des voitures particulières, la Buick Dynaflow, ne disposait que de 2 rapports mécaniques : une prise directe et une réduction de 1,82. De plus, ce rapport lent était inutilisé en mode automatique, n'étant engageable que manuellement. Le démarrage était donc usuellement assuré par le seul convertisseur polyphasé, capable d'une multiplication du couple de 2,24.

Entre les années 50 et 70, les boîtes automatiques passèrent à trois rapports, puis à partir de 1980 à quatre, nombre que l'on considérait alors comme le nec plus ultra étant donné que la multiplication du couple assurée par le convertisseur permet le démarrage sur un rapport beaucoup plus long qu'un simple embrayage. Toutefois, pour exploiter le meilleur rendement des engrenages en pontant ce convertisseur dès que possible, on a continué à augmenter le nombre de rapports des boîtes automatiques : 5, 6, 7, et maintenant 8 ! Déjà franchie par les transmissions à double embrayage, l'étape suivante sera le remplacement pur et simple du convertisseur (organe qui devient d'autant moins utile que le nombre de rapports est grand) par un embrayage de démarrage. La ZF 8HP, avec son étagement serré et son ouverture de 7,01 est d'ores et déjà prévue pour cette mutation.

En première, Auto-innovation présente les caractéristiques techniques de cette transmission, dont la production pourrait commencer fin 2008 - début 2009, et la compare aux réalisations concurrentes.





Auteur : François Dovat.
Source : ZF.
Date de parution : juin 2007.



Entrez votre code d'abonné

La touche Entrée de votre clavier est inopérante




Nous écrire
© Tous droits réservés 2007     auto-innovations.com