Différentiel à engrenages cylindriques, compact et léger




Si les différentiels à pignons coniques ont quasiment toujours été préférés jusqu’ici, ceux à engrenages cylindriques sont quasiment aussi anciens. Cependant, et pour des raisons qui ne sont pas claires, leurs avantages en compacité, poids et absence de réaction axiale ne leur ont pas valu d’être adoptés en automobile, malgré les exceptions de l'Alfa Romeo 6C 2500 de 1939 et du groupe motopropulseur longitudinal en traction avant de l’Oldsmobile Toronado de 1966.

Le groupe Schaeffler est parvenu à diminuer encore la dimension axiale d’un différentiel à pignons cylindriques grâce à des planétaires de diamètre différents – mais de nombre de dents identiques afin de maintenir une répartition du couple égale entre les deux roues. Ce nouveau type de différentiel présente des avantages considérables, tant en encombrement qu’en poids. En outre, les roulements à rouleaux coniques qui absorbent les forces axiales peuvent être remplacés par des roulements à billes générant moins de pertes.




Auteur : François Dovat
Source : Schaeffler Group
Date de parution : février 2011



Entrez votre code d'abonné

La touche Entrée de votre clavier est inopérante




Nous écrire
© Tous droits réservés 2011     auto-innovations.com