Honda 1.6 i-DTEC à turbosuralimentation séquentielle de 160 ch




Le downsizing est l’une des solutions pour réduire les émissions de CO2 grâce à l’amélioration du rendement. Afin que les PME puissent dépasser les 25 bars tout en conservant de bonnes prestations dynamiques (couple élevé sur une grande plage de régimes et réponses immédiate en transitoire), les constructeurs font de plus en plus appel à la turbosuralimentation séquentielle. Initialement commercialisée sur des véhicules haut de gamme, cette technologie devient économiquement viable en permettant de remplacer des moteurs de cylindrée nettement plus élevées. Un des premiers exemples en Diesel est ce nouveau 1.6 Honda de 118 kW (160 ch) plus puissant que le 2.2 i-DTEC version 2012. Outre les deux turbocompresseurs, de nombreuses modifications ont été apportées au 1.6 i-DTEC de 88 kW (120 ch) lancé en 2013 pour qu’il supporte une augmentation de puissance de 33%.



Auteur : Yvonnick Gazeau
Source : Honda
Date de parution : mars 2015



Entrez votre code d'abonné

La touche Entrée de votre clavier est inopérante




Nous écrire
© Tous droits réservés 2015     auto-innovations.com