Des suspensions avant à roues indépendantes apparaissent sur les poids lourds


Les suspensions avant à roues indépendantes ont été généralisées sur les voitures particulières depuis les années 20 – 30. Des essieux rigides sont toutefois restés exclusivement montés sur les camions lourds jusqu’à aujourd’hui, malgré et même après l’avènement de suspensions pneumatiques qui requièrent des bras de guidage.

Les avantages qu’un train avant à roues indépendantes procure sur une voiture ne sont en effet pas flagrants pour un poids lourd qui est soumis à des contraintes d’un autre ordre. L’architecture des camions est restée fidèle à un châssis souple indépendant de leur superstructure alors que la coque autoportante rigide domine totalement la construction des automobiles légères depuis plus d’un demi siècle. Si les principes fondamentaux restent les mêmes entre la construction et le comportement routier d’une voiture et d’un camion lourd, d’énormes différences sont évidentes non seulement dans leurs structures, mais aussi dans les charges, vitesses ou systèmes de freinage. Cela à naturellement amené à des conceptions mécaniques divergentes.

Il n’en reste pas moins que certains développements accomplis dans une catégorie de véhicules peuvent finalement bénéficier aussi à des véhicules d’une autre catégorie. S’il en a été ainsi pour les freins à disques, peut-il en être de même pour les suspensions avant à roues indépendantes ?








Auteur : François Dovat
Sources : Ford, Hendrickson, MAN, Pierce, Timoney, Reyco Granning, Scania, Volvo Trucks, Ing. P.W. Fleuren.
Date de parution : juillet 2013



Entrez votre code d'abonné

La touche Entrée de votre clavier est inopérante



Nous écrire
© Tous droits réservés 2013     auto-innovations.com