Bientôt des systèmes de variation du rapport volumétrique sur des diesels ?




Un taux de compression (ε, ou rapport volumétrique) variable est désirable pour les moteurs à allumage commandé, notamment afin de l'accroître en charge partielle pour obtenir un meilleur rendement thermique dans ces conditions, de loin les plus couramment exploitées, et adapter ces moteurs à des carburants de différents indices d'octane.

Bien que les diesels ne soient pas soumis à la limite de cliquetis et de détonation, un système permettant la variation de leur taux de compression géométrique est tout aussi désirable pour eux. Il permettrait de réduire leurs émissions toxiques et les contraintes sur leurs structures en limitant les pics de pression de combustion, ceci tout en augmentant encore la pression de suralimentation, la PME, la puissance spécifique et massique ainsi que le rendement thermique effectif.

Cependant, les divers systèmes mécaniques procurant une variation du volume de chambre combustion, et donc de ε, présentent quasiment tous des inconvénients qui ont jusqu'ici bloqué leur implémentation en production. Mais, face à la nécessité de réduire encore la consommation de carburant et par là les émissions de CO2, cette situation pourrait changer.





Auteur : François Dovat
Sources : MTZ, SAE, FEV, AVL, IAV, Pinnacle Engines, Achates Power
Date de parution : octobre 2016




Entrez votre code d'abonné

La touche Entrée de votre clavier est inopérante




Nous écrire
© Tous droits réservés 2016     auto-innovations.com