Les différentiels à glissement limité et autobloquants




En virage, les roues d’un véhicule s’inscrivent sur des cercles de différents rayons et tournent donc à des vitesses inégales. Il en va de même lorsque l’une des roues passe sur une bosse ou dans un trou. En outre, la circonférence de roulement (CdR) de deux pneus théoriquement identiques n’est en pratique jamais exactement pareille. Les essieux moteurs doivent dès lors être munis d’un organe spécifique permettant aux roues droite et gauche d’être entraînées toutes les deux malgré leurs vitesses angulaires respectives variables. Cet organe mécanique, le différentiel, répartit le couple moteur en deux parts toujours quasi égales tout en permettant aux roues de tourner à des régimes très distincts.

Mais cela signifie que lorsqu’une des deux roues de l’essieu manque d’adhérence et patine, l’autre roue du même essieu ne peut pratiquement pas transmettre un couple supérieur. Autrement dit, le couple transmissible par un essieu ne peut être supérieur approximativement au double de celui que peut transmettre la roue qui a le moins d’adhérence. Cela est particulièrement fâcheux, car si une des roues de cet essieu se trouve sur une plaque de glace ou est délestée, l’autre roue est incapable d’assurer la relève, même si elle adhère au sol.

Les divers systèmes présentés dans ce dossier préviennent cet inconvénient par un différentiel à glissement limité ou autobloquant.




Contenu :
  • Page 1 : Sommaire
  • Page 2 : Principe du différentiel
  • Page 3 : Différentiels à glissement limité
  • Page 4 : Différentiel à glissement limité Eaton Positraction. Différentiel à glissement limité Auburn.
  • Page 5 : Différentiel à glissement limité type ZF
  • Page 6 : Autres différentiels du même type (Eaton Suretrac, Cuzco, Kaaz, VAC, OS-Giken, etc.)
  • Page 7 : Différentiel à glissement limité Torsen T-1 (type A)
  • Page 8 : Différentiels à glissement limité avec engrenages sur axes parallèles : Torsen T-2 (type B)
  • Page 9 : Différentiels à glissement limité avec engrenages sur axes parallèles : Torsen T-3 (type C)
  • Page 10 : Différentiels à glissement limité avec engrenages sur axes parallèles : GKN
  • Page 11 : Différentiels à glissement limité avec engrenages sur axes parallèles : Detroit Truetrac et Quaife
  • Page 12 : Autobloquant Detroit Locker (No Spin) de Eaton
  • Page 13 : Autobloquant MLocker (G80) de Eaton
  • Page 14 : Autobloquants à pompe hydraulique
  • Page 15 : Différentiel interpont Audi Q5. Différentiel révolutionnaire en interpont sur Audi RS5.
  • Page 16 : Conduite
  • Page 17 : Autres systèmes et conclusion


Auteur : François Dovat
Date de parution : novembre 2011




Entrez votre code d'abonné

La touche Entrée de votre clavier est inopérante



Nous écrire
© Tous droits réservés 2011     auto-innovations.com