Les transmissions automatiques conventionnelles (1ère partie)


Si beaucoup de conducteurs, notamment européens, prennent plaisir et se sentent valorisés à manier plus ou moins habilement trois pédales et un levier de vitesses, il n’en reste pas moins que l'exécution correcte de cet exercice complexe datant de l’époque héroïque demande des connaissances, une concentration et une dépense d’énergie qui ne devraient plus être requises pour la conduite d’une voiture moderne. En outre, chaque changement de rapport d’une transmission manuelle ou robotisée nécessite une interruption de la force de traction qui nuit au confort et aux performances du véhicule. Mal exécutés, ces changements peuvent causer une usure anormale, des chocs et surcharges dynamiques, voire des bris d’organes mécaniques.

Dès les années 40, des transmissions automatiques perfectionnées évitant ces inconvénients ont conquis le marché automobile nord américain, au point qu’en 1969 plus de 90% des voitures produites aux USA en étaient équipées. Associées à des moteurs à fort couple, les meilleures de ces transmissions ne présentent que des avantages par rapport aux archaïques transmissions manuelles, excepté un coût supérieur. Malgré la concurrence des transmissions à double embrayage et CVTs qui conviennent mieux aux petites cylindrées, la boîte automatique conventionnelle, en évolution permanente, a encore de beaux jours devant elle. Actuellement 50 à 55% des voitures produites dans le monde ont des transmissions automatiques de divers types.



Contenu :
  • Page 1 : Sommaire
  • Page 2 : Le convertisseur hydrodynamique de couple - 1/2
  • Page 3 : Le convertisseur hydrodynamique de couple - 2/2
  • Page 4 : Le convertisseur hydrodynamique de couple : le lock-up
  • Page 5 : Les trains planétaires
  • Page 6 : Le train planétaire Ravigneaux - 1/2
  • Page 7 : Le train planétaire Ravigneaux - 2/2
  • Page 8 : Le train planétaire Simpson
  • Page 9 : Assemblage de trains planétaires Lepelletier - 1/2
  • Page 10 : Assemblage de trains planétaires Lepelletier - 2/2
  • Page 11 : Lepelletier 8 rapports (Toyota AA80E – Aisin TL80SN, TR80SD)
  • Page 12 : Autres concepts
  • Page 13 : Division de puissance
  • Page 14 : Changements de rapports
  • Page 15 : Commande automatique
  • Page 16 : Hydraulique de commande
  • Page 17 : Pompe à huile


Auteur : François Dovat
Date de parution : novembre 2010



Entrez votre code d'abonné

La touche Entrée de votre clavier est inopérante




Nous écrire
© Tous droits réservés 2010     auto-innovations.com