La direction




Si diriger un véhicule à deux roues ne présente pas de difficultés particulières, par contre plusieurs millénaires se sont écoulés depuis les premiers chariots sumériens à deux essieux fixes jusqu'à ce que les Celtes inventent l'essieu avant pivotant, perfectionnement que les Romains adoptèrent vers le premier siècle avant notre ère. Il fallut attendre encore quelque 2000 ans pour qu'un nommé Georg Lankensperger trouve un moyen simple de faire braquer correctement les deux roues d'un essieu sans que l'ensemble de l'essieu ne pivote ! Et puis les progrès se sont soudain accélérés à un rythme fantastique, au point que moins de deux siècles plus tard il est possible de diriger à quelques centimètres près et du bout des doigts tant un train routier australien de 170 tonnes qu'une voiture de grande série lancée à 250 km/h.


Contenu :
  • Page 1 : Introduction,
  • Page 2 : Cinématique fondamentale,
  • Page 3 : Epure de Jeantaud / Ackermann (1/2),
  • Page 4 : Epure de Jeantaud / Ackermann (2/2),
  • Page 5 : Boîtiers à vis (1/2),
  • Page 6 : Boîtiers à vis (2/2),
  • Page 7 : Direction à crémaillère,
  • Page 8 : Carrossage et parallélisme (1/2),
  • Page 9 : Carrossage et parallélisme (2/2),
  • Page 10 : Inclinaison et déport (1/3),
  • Page 11 : Inclinaison et déport (2/3),
  • Page 12 : Inclinaison et déport (3/3),
  • Page 13 : Corrélation déport / parallélisme,
  • Page 14 : Angle de chasse et déport de chasse,
  • Page 15 : Braquages induits, rapport de démultiplication,
  • Page 16 : Élasticité, démultiplication variable,
  • Page 17 : Servo-direction (1/4),
  • Page 18 : Servo-direction (2/4),
  • Page 19 : Servo-direction (3/4),
  • Page 20 : Servo-direction (4/4).


Auteur : François Dovat.
Date de parution : avril 2006.




Entrez votre code d'abonné

La touche Entrée de votre clavier est inopérante



Nous écrire
© Tous droits réservés 2002-2005     auto-innovations.com