Evolution des moteurs de Grand Prix et de Formule 1 entre 1908 et 1965



Fiat S74 1911


Le développement des moteurs de série est intimement lié à celui de ceux de course, notamment de F1. C’est durant les deux guerres mondiales que le rythme du progrès technique fut le plus rapide. La course automobile a rempli une fonction similaire en sélectionnant les innovations avantageuses et en conduisant à l’abandon des inefficaces. La remplit-elle encore ? Toujours est-il que la plupart des moteurs de production actuels ressemblent beaucoup à des moteurs de course du passé. Bien que les ingénieurs disposent aujourd’hui de logiciels de conception et de simulation avancés, il n’en reste pas moins que la course est un émulateur d’ingéniosité et un outil de mise à l’épreuve réelle sans pareil, les solutions les plus efficaces étant rapidement reprises par les concurrents et souvent implémentées en série plus tard.

Les exemples sont nombreux : arbres à cames en tête, injection d’essence, suralimentation, culasses multi-soupapes, transmissions à double embrayage, déflecteurs aérodynamiques, freins à disque, ABS, structures en fibre de carbone, capteurs de pression des pneus, etc. Certes, la plupart de ces systèmes existaient déjà (notamment en aéronautique) avant d’être appliqués sur des voitures de course, mais la compétition a mis en évidence leurs avantages pour l’automobile, testé leur fiabilité et accéléré leur adoption sur des véhicules de série.

Note : l’évolution des moteurs de Formule 1 de 1965 à 2017 sera le sujet d’un prochain dossier.


Mercedes W196, 1954




Contenu :
  • Page 1 : Sommaire
  • Page 2 : Préambule
  • Page 3 : Double arbre à cames en tête et 4 soupapes par cylindre, 1912-1914
  • Page 4 : Simple arbre à cames en tête, 1908-1914 - 1/2
  • Page 5 : Simple arbre à cames en tête, 1908-1914 - 2/2
  • Page 6 : Multiplication des cylindres et compresseurs, 1919-1937 - 1/2
  • Page 7 : Multiplication des cylindres et compresseurs, 1919-1937 - 2/2
  • Page 8 : Auto-Union V16 et V12 1934-39
  • Page 9 : Mercedes-Benz M154 – M163 V12, 1938-1939
  • Page 10 : Domination italienne 1946-1953...
  • Page 11 : … et fiasco anglais !
  • Page 12 : Formule 1 2,5 litres : Mercedes Benz M196 1954-1955
  • Page 13 : Formule 1 2,5 litres 1954-1960 : Lancia-Ferrari D50, Maserati 250F
  • Page 14 : Formule 1 2,5 litres 1954-1960 : Vanwall V254, Coventry Climax FPF, BRM P 25 - 1/2
  • Page 15 : Formule 1 2,5 litres 1954-1960 : Vanwall V254, Coventry Climax FPF, BRM P 25 - 2/2
  • Page 16 : Formule 1 1,5 litre, 1961-1965 : Ferrari Dino 156, BRM P56
  • Page 17 : Formule 1 1,5 litre, 1961-1965 : Coventry Climax FWMV


Auteur : François Dovat
Date de parution : avril 2017




Entrez votre code d'abonné

La touche Entrée de votre clavier est inopérante



Nous écrire
© Tous droits réservés 2017     auto-innovations.com