Bientôt des moteurs essence à préchambre de combustion ?


Principe de fonctionnement d’un allumage par préchambre active – moteur MAN



Les chambres de combustion des moteurs essence pour véhicules légers sont toutes conçues de façon similaire : l'étincelle de la bougie produit un front de flamme qui se diffuse directement jusqu'aux parois. Un autre concept réservé pour le moment à la combustion de gaz naturel dans des moteurs de très grosse cylindrée unitaire pourrait être à moyen terme appliqué aux moteurs légers : la préchambre active. Ce principe, ainsi que celui de la préchambre passive, sont assez anciens mais ils pourraient répondre aux exigences actuelles de réduction de CO2 et de polluants tout en allongeant la durée de vie des bougies. Honda avait déjà appliqué cette technologie dans les années 60 alors que les catalyseurs trois voies n’étaient pas encore disponibles. Aujourd’hui, une variante de la préchambre active est utilisée en Formule 1 depuis que leur puissance maxi est contingentée par la consommation de carburant : la combustion en préchambre permet d’allumer des mélanges très pauvres jusqu’à un lambda de 1,6.

Système de préchambre active Mahle « Turbulent Jet Ignition »




Contenu :
  • Page 1 : Sommaire
  • Page 2 : Classements des types de bougies et de préchambres
  • Page 3 : Les préchambres passives
  • Page 4 : Les préchambres actives
  • Page 5 : Des précédents en automobile
  • Page 6 : Le système Mahle « Turbulent Jet Ignition » - 1/3
  • Page 7 : Le système Mahle « Turbulent Jet Ignition » - 2/3
  • Page 8 : Le système Mahle « Turbulent Jet Ignition » - 3/3
  • Page 9 : Applications de préchambres actives en Formule 1


Auteur : Yvonnick Gazeau
Sources : Federal-Mogul, Ferrari, Honda, Mahle, MAN
Date de parution : septembre 2016




Entrez votre code d'abonné

La touche Entrée de votre clavier est inopérante




Nous écrire
© Tous droits réservés 2016     auto-innovations.com