Evolution de la puissance spécifique des moteurs à allumage commandé


Dès les premiers véhicules à moteur, les inventeurs-concepteurs-constructeurs ont rivalisé d’ingéniosité pour fabriquer des moteurs dont la puissance massique et spécifique (puissance au litre de cylindrée) soit la plus élevée possible. En partant du système piston-bielle-manivelle et du concept de Beau de Rochas / Otto, les configurations les plus diverses furent tentées. Dès le début du 20ème siècle, une sorte de « sélection naturelle » fit que les 4 cylindres en ligne commencèrent à dominer le marché et les compétitions. À partir de 1912 - 1914, les grands principes architecturaux des moteurs d’automobile tels qu’ils sont encore usités aujourd’hui étaient quasiment fixés.

Pour vaincre en compétition tout comme pour satisfaire le désir de raffinement et de puissance d’une clientèle aisée, un nombre impressionnant de 6 cylindres en ligne, V8, V12 et même V16, souvent suralimentés, apparurent entre-deux-guerres. Mais il restait encore beaucoup de techniques à découvrir, développer et mettre au point pour atteindre le stade de perfectionnement actuel tout en passant des 4 ou 5 ch par litre de cylindrée obtenus vers 1900 aux 100 ch/l, voire plus, couramment atteints quelques décennies plus tard.



Contenu :
  • Page 1 : Sommaire
  • Page 2 : Premiers 4 cylindres en ligne, soupapes latérales
  • Page 3 : Soupapes en tête
  • Page 4 : Records de vitesse, monstres à double et triple allumage
  • Page 5 : Double arbre à cames en tête, 4 soupapes par cylindre
  • Page 6 : « Les trois charlatans »
  • Page 7 : Moteurs de course dérivés des moteurs d’avion et vice - versa
  • Page 8 : Concepts retenus et concepts abandonnés - 1/2
  • Page 9 : Concepts retenus et concepts abandonnés - 2/2
  • Page 10 : Soupapes en tête - 1/2
  • Page 11 : Soupapes en tête - 2/2
  • Page 12 : Moteurs supercarrés
  • Page 13 : Injection d’essence et tubulures accordées
  • Page 14 : Réduction des pertes mécaniques et aérodynamique interne. Turbosuralimentation et développements futurs.
  • Page 15 : Conclusion


Auteur : François Dovat
Date de parution : février 2010




Entrez votre code d'abonné

La touche Entrée de votre clavier est inopérante




Nous écrire
© Tous droits réservés 2010     auto-innovations.com