Les nouveaux dispositifs Stop-Start


Le Stop-Start gère la coupure et le redémarrage automatique du moteur thermique pour éviter une consommation inutile au ralenti, par exemple lors de l’attente au feu rouge. Les gains annoncés sont flagrants et confirmés lors des essais : environ 3% sur un cycle mixte NEDC et jusqu’à 15% en conduite urbaine !

Plusieurs tentatives de commercialisation de ce principe ont été faites dès les années 80s, mais la fiabilité et le confort d’utilisation ne répondaient pas au niveau souhaité. Sur les voitures non hybrides, le Stop-Start a été relancé avec l’arrivée de l’alterno-démarreur en 2004 ; les volumes sont restés cependant modestes. C’est donc surtout grâce aux dispositifs à démarreurs que la fonction atteint aujourd’hui un taux de ventes substantiel. Selon l’équipementier Bosch, 50% des véhicules proposeront cette fonction en 2012. Plusieurs concepts ont été développés, du simple démarreur renforcé au système à roue libre sur le volant moteur en passant par le lancement assisté par combustion.



Contenu :
  • Page 1 : Sommaire
  • Page 2 : Présentation et intérêts du Stop-Start
  • Page 3 : Historique
  • Page 4 : Limites corollaires
  • Page 5 : Le démarreur renforcé
  • Page 6 : Toyota Stop & Start à roue libre
  • Page 7 : Mazda i-stop, le redémarrage assisté par combustion - 1/2
  • Page 8 : Mazda i-stop, le redémarrage assisté par combustion - 2/2
  • Page 9 : Comparatifs avec l’alterno-démarreur
  • Page 10 : Annexe : La gestion de la charge pilotée de l’alternateur - 1/2
  • Page 11 : Annexe : La gestion de la charge pilotée de l’alternateur - 2/2


Auteur : Yvonnick Gazeau
Date de parution : mai 2010



Entrez votre code d'abonné

La touche Entrée de votre clavier est inopérante




Nous écrire
© Tous droits réservés 2010     auto-innovations.com