Voitures à consommation optimisée
Particularités et faces cachées


BlueEFFICIENCY, Blue Lion, BlueMotion, DRIVe, eco2, ecoDynamics, ecoFLEX, Ecomotive, ECOnetic, Efficient Dynamics, i-blue : les services de marketing des constructeurs ont rivalisé d’imagination pour créer des labels dissociant les modèles à plus faibles émissions de CO2 et consommation. L’intérêt économique pour le client est immédiatement perceptible : outre la consommation inférieure annoncée, ces modèles bénéficient de taxes réduites et/ou d’un bonus à l’achat selon les systèmes en vigueur dans plusieurs pays européens. Les chiffres pris en compte sont ceux mesurés selon le cycle de conduite normalisé NEDC.

Nous avons décortiqué l’ensemble des mesures techniques apportées à ces voitures à consommation optimisée et nous apportons des réponses à plusieurs interrogations : pourquoi certaines solutions techniques ne sont-elles appliquées qu’à ce type de voiture et pas au reste de la gamme ? Pourquoi ces modèles sont-ils rarement homologués pour le remorquage ? Leur tarif supérieur est-il justifié ? Leur utilisation courante bénéficie-t-elle également de la baisse de la consommation annoncée sur le cycle NEDC ? Malheureusement pas en intégralité. En effet, quelques constructeurs exploitent certaines imprécisions de la procédure d’homologation.



Contenu :
  • Page 1 : Sommaire
  • Page 2 : Rappels sur la consommation
  • Page 3 : L’aérodynamisme, des éléments les plus visibles...
  • Page 4 : ... aux moins visibles
  • Page 5 : L’aérodynamisme, le bilan
  • Page 6 : La masse, aussi là où on ne l’attend pas
  • Page 7 : Pas de moteurs spéciaux
  • Page 8 : Transmission, un rapport étonnant
  • Page 9 : Pneumatiques, faible résistance au roulement
  • Page 10 : Des résultats disparates
  • Page 11 : Conclusion


Auteur : Yvonnick Gazeau
Date de parution : mars 2010




Entrez votre code d'abonné

La touche Entrée de votre clavier est inopérante



Nous écrire
© Tous droits réservés 2010     auto-innovations.com