VW 2.0 TDI 125 kW
Le chant du cygne des injecteurs-pompes ?

L’évolution du 4 cylindres diesel de VW est parfaitement typique de celle des moteurs diesel d’automobile en général : en 30 ans, sa puissance à été multipliée par un facteur 3,4 ! Une fraction de cette augmentation provient d’un accroissement de cylindrée (obtenu en conservant l’entraxe initial de 88 mm entre les alésages). Mais la majeure partie est due à l’élévation de pression moyenne effective permise par les progrès de la turbosuralimentation et des équipements d’injection, en conjonction avec la discontinuité fondamentale qu’a constitué l’abandon de la chambre de turbulence Ricardo Comet V (injection indirecte) en faveur de la chambre de combustion en cavité dans le piston (injection directe).

Qui plus est, ces avancées ahurissantes qui ont radicalement transformé le caractère des moteurs diesel ont été accomplies en réduisant drastiquement leurs émissions toxiques à l’échappement.

Dans ce dossier, nous disséquons et décrivons avec plus de détails que jamais le diesel d’automobile qui atteint actuellement le meilleur rendement thermique : 45%.


Contenu :
  • Page 1 : Sommaire
  • Page 2 : Injecteurs-pompes
  • Page 3 : Injecteurs-pompes piézo-électriques
  • Page 4 : Bloc moteur
  • Page 5 : Culasse
  • Page 6 : Carter chapeau d’arbres à cames
  • Page 7 : Distribution
  • Page 8 : Pistons
  • Page 9 : Arbres d’équilibrage
  • Page 10 : Bougies de préchauffage céramique, Turbocompresseur Garrett, EGR
  • Page 11 : Filtre à suies avec catalyseur à oxydation intégré
  • Page 12 : Données techniques et performances
  • Page 13 : Conclusion et tableau comparatif

Auteur : François Dovat.
Date de parution : octobre 2006.
Illustrations : ANEX, Volkswagen AG, Siemens VDO.



Abonnés exclusivement

Entrez votre code d'abonné et cliquez sur le bouton "envoi".
(la touche Entrée de votre clavier est inopérante)



Nous écrire
© Tous droits réservés 2002-2005     auto-innovations.com