MOTEUR & TRANSMISSION / ECOLOGIE & ENERGIE / CHASSIS & CONFORT
AIDE A LA CONDUITE & SECURITE / DIVERS

RECHERCHE SUR LE SITE         


27 décembre 2011
KIA lance la production de la Ray électrique avec quelques évolutions marquantes

KIA lance le premier véhicule électrique de série coréen, le Kia Ray EV – un minispace réservé au marché coréen. Il est dérivé du minispace Kia Ray à moteur essence 1 litre, commercialisé sur ce même marché le mois dernier. La version EV reprend les mêmes dimensions que la version essence, et sera produite sur la même chaîne que les modèles classiques à moteur thermique, une première mondiale pour un constructeur de véhicules électriques.

KIA Ray électrique

Le Ray EV est un modèle à traction animé par un moteur électrique de 50 kW (68 ch) et fournissant un couple de 167 Nm, soit 77% de plus que le modèle thermique. La version EV offre par ailleurs une meilleure accélération (0 à 100 km/h en 15,9 secondes) et affiche une vitesse de pointe de 130 km/h. Le Ray EV est doté d’une batterie lithium-ion-polymère, une technologie moins performante mais plus sure que les lithium-ion liquides.. Elle est intégrée sous le plancher d’habitacle et la banquette arrière. Sa capacité est de 16,4 kWh sous 330 volts, ce qui donne à la voiture une autonomie de 139 km. Son poids est de 187 kg et celui du véhicule complet est de 1185 kg. Les temps de charge sont respectivement de 6 heures sur une prise secteur 220 V et de seulement 25 minutes en mode de charge rapide. Deux modes de conduite sont proposés : le mode « E » (ou « Eco ») et le mode « B » (ou « Brake » pour « frein ») pour maximiser le frein moteur. Le Ray EV est équipé d’un nouveau type de système de freinage à récupération d’énergie doté d’un amplificateur électrique de pression hydraulique. Notons la présence du système VESS (Virtual Engine Sound System) qui émet une sonorité de moteur essence préenregistrée à une vitesse inférieure à 20 km/h et en marche arrière.

En 2012, KIA envisage de fabriquer 2500 unités du Ray EV à destination du marché coréen, lesquelles seront mises à la disposition des ministères et des services publics.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page